Métropolisation de l’économie française : pourquoi les grandes villes sont-elles les grandes gagnantes ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de Tarlé est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

"Métropolisation" de l'économie française, 13 grandes villes accaparent l'essentiel du dynamisme économique.

13 grandes villes françaises représentent à elles-seules 42% des offres d'emplois. Le problème c’est qu’elles ne représentent que 27% de la population. Elles sont donc surreprésentées pour leurs emplois de qualité selon une enquête Hello-Work, ancien RegionsJob.
Ces 13 grandes villes sont Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Lille, Rouen, Strasbourg, Montpellier, Grenoble, Rennes et Nice.

Comment expliquer ce phénomène de "métropolisation" ?

On est passé d'une économie industrielle à une économie de la connaissance.
Avant, il y avait des usines qui irriguaient tout le territoire. Désormais, on plus dans des labo, des start-ups ou une économie de service qui se concentre sur l’écosystème.
Voilà pourquoi 13 grandes villes aspirent les talents ce qui a une conséquence immobilière puisque les prix flambent dans ces 13 grandes villes, il faut loger les nouveaux venus.
En 20 ans, les prix ont donc doublé à Lyon et à Toulouse. À Bordeaux, ils ont carrément été multipliés par 3,5.
Il y a donc une double fracture entre ces grandes villes et le reste de la France. Il y avait l’emploi et il y a désormais en plus l’immobilier qui monte. Pendant que ces 13 grandes villes concentrent toute l’attention, le reste du territoire subit les fermetures d'usines et une chute des prix.

Reste à savoir quelle sera l'évolution future. Les progrès d'internet et le télétravail qui devrait être amené à se développer pourront-ils faire évoluer les choses ?