Luxe : les Galeries Lafayette inaugurent 6.000 M2 sur les Champs-Élysées

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de Tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

Les Galeries Lafayette inaugurent ce mardi un magasin géant de 6.000 m2 sur les Champs-Élysées à Paris.
Le groupe mène une stratégie de montée en gamme.

Cette nouvelle boutique sera trois fois plus grande que celle de Louis Vuitton sur les Champs-Élysées. Les Galeries Lafayette sont d’ailleurs désormais plus souvent comparées à Vuitton qu’à Leclerc.

Le magasin des Champs-Élysées a un détail architectural qui a son importance en ce moment avec des samedis agités. Le groupe précise qu’il n’y a pas de vitrine puisqu’il s’agit des locaux d’une ancienne banque disposant même d’une énorme porte blindée. C’est donc parfait pour se barricader en cas de manifestation qui dégénère.

Que va-t-on trouver dans ce magasin de 6.000 m2 ?

Ce qui est intéressant c'est que les responsables du Groupe Galeries Lafayette ne parlent pas produits lorsqu’ils sont interrogés.
Ils commencent pendant par décrire l'architecture splendide du bâtiment (avec son grand escalier et une coupole année 30 qui était cachée) puis évoquent l'audace créative du designer (avec des boites de verre géantes suspendues).
C'est typique du monde du luxe, on ne vend pas un produit, c’est trop banal.
Dans le luxe, on vend un univers ou une expérience et, ensuite, on passe à la caisse.

C'est un vrai tournant stratégique pour les Galeries Lafayette. Le Groupe est d'ailleurs en train de se désengager de ses magasins en région notamment à Rouen, Amiens, Angoulême, Besançon, Tarbes ou encore Toulon. Tous ont été franchisés.
La priorité maintenant c'est le luxe et les riches touristes en France et à l'étranger. Galeries Lafayette est donc présent à Dubaï, Jakarta, Berlin ou encore Pékin. Le groupe vient d'ouvrir à Shanghai et sera bientôt à Doha et Milan.

Pourquoi ce virage vers le luxe ? Est-ce parce que les marges y sont plus confortables ?

Dans la grande distribution c’est 3% de marge alors que dans le luxe, c'est 30 à 40%.
C'est là que les Français sont attendus et que l’on a une véritable plus-value.
C'est toute la stratégie de nos LVMH, Hermès, L'Oréal ou Pinault printemps qui, de la même façon, a tourné le dos à la grande distribution en revendant le Printemps, la Redoute et Conforama pour racheter Gucci, Yves Saint Laurent et Balenciaga.
L'idée c'est de vendre cet art de vivre, cette élégance à la française à la nouvelle classe moyenne émergente dans le monde et qui a soif de reconnaissance sociale et de bien vivre.