La sécheresse s’éternise : une catastrophe pour les agriculteurs

  • A
  • A
1:49
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

Les agriculteurs sont confrontés à une sécheresse historique, cela fait trois mois qu'il n'y a pas eu de pluie.
Paradoxalement, cette situation dramatique fait chuter le cours de la viande.

L'enchainement est diabolique.
Faute de pluie, les agriculteurs ont beaucoup de mal à nourrir leurs bêtes. Ils les envoient donc à l'abattoir où il y a embouteillage. Du coup, le prix de la viande s'effondre.
Des agriculteurs racontent qu'un jeune veau qui vient de naitre peut-être vendu à peine 10 euros la bête soit "quasiment le prix d'un paquet de cigarettes", se désolent-ils.
La dernière pluie consistante a eu lieu le 10 juin, soit trois mois sans eau. Cela veut d’abord dire que les récoltes seront toutes petites, avec notamment moins 13% sur le maïs ou moins 22% sur le tournesol.
Maintenant, ce sont donc les éleveurs qui trinquent car il n'y a plus d'herbe pour nourrir les bêtes dans les prairies.
Il faut donc acheter du fourrage. Sauf que justement avec la sécheresse, il n'y a pas beaucoup de fourrage et tous les agriculteurs, notamment d'Europe du Nord où la sécheresse est encore plus prononcée, sont en quête de paille ou de foin dont les prix ont doublé.
C'est donc une catastrophe avec des coûts qui augmentent et des bêtes qui ne valent plus rien à l'abattoir.
Voilà, les conséquences du manque d'eau.

Malheureusement, avec le réchauffement climatique, on peut penser que cela ne va pas s'arranger !

Du coup, les agriculteurs réclament que l'on puisse organiser des réservoirs d'eau pour réguler l'arrosage et même le cours des rivières. La FNSEA fait remarquer qu'en France, on ne stocke que 3% de l'eau de pluie, contre plus de 20% en Espagne ou en Italie.
Ce à quoi, les écologistes répondent qu'il faudrait surtout revoir notre modèle agricole et peut-être moins cultiver de mais, une plante tropicale qui a besoin d'énormément d'eau pour se développer.