Les perspectives de reprises s’éloignent en France

  • A
  • A
2:38
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Alors que l'hypothèse d'un troisième confinement se fait de plus en plus concrète, les perspectives de reprises économiques et de croissance s'assombrissent pour 2021. Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Les perspectives de reprise s’assombrissent et Bercy envisage même, dans le pire des cas, un scénario sans reprise d’ici la fin de l’année.

Le manque de visibilité sur le plan sanitaire est dévastateur. D’où des scénarios économiques qui font le grand écart. L’objectif de croissance de notre économie cette année est de 6%, mais on est à la mi-janvier et il paraît déjà difficile à atteindre, Bercy ne s’en cache pas. C’est un scénario qui avait été élaboré sous l’hypothèse qu’il n’y ait pas de reconfinement. Or aujourd’hui, du fait de la prolifération de variants du virus, on ne peut plus l’exclure, Olivier Véran l’a répété ce jeudi.

Le confinement est synonyme de plongeon économique.

L’économie française chute plus qu’ailleurs quand il y a confinement, mais elle rebondit plus haut quand on revient à la normale, on en a eu la preuve l’été dernier. Le problème c’est que le retour à la normale s’éloigne et c’est ce qui fait dérailler les scénarios de reprise. Bercy envisage même désormais le pire, un scénario sans reprise pour l’économie française d’ici à la fin de l’année. En cas de reconfinement et de nouvelle dégradation de la situation sanitaire en Europe dans la deuxième moitié de l’année. Ce n’est certes pas le plus probable, mais c’est possible. Un mois de confinement c’est un point de croissance annuelle en moins pour notre économie, ça va très vite.

Y-a-t-il quand même des raisons d’être un peu plus optimiste ?

Oui ! D’abord parce que selon nos informations, la France aura de quoi vacciner 45 millions de personnes d’ici le mois de juin, si les feux verts attendus des autorités de santé pour les nouveaux vaccins qui arrivent sont donnés en temps voulu. Cela veut dire que l’on atteindrait l’objectif de 70% de vaccinés d’ici la fin du semestre et ça change tout sur le plan économique. Ce serait un vrai retour à la normale. Deuxième raison d’être plus optimiste : les Français ont accumulé plus de 100 milliards d’euros d’épargne, l’équivalent d’un plan de relance ! On peut alors espérer un boom de la consommation à partir de l’été or la consommation est le principal moteur de notre économie. En clair, si nous atteignons la fameuse immunité collective, le redémarrage de l’activité peut être extrêmement rapide car les ressources sont là et grâce aux aides publiques massives, le tissu économique a été tant bien que mal préservé. Le pari de la reprise n’est pas perdu !