LE SAVIEZ-VOUS ? C'est le deuil de sa fille qui lia Sissi à la Hongrie

SAISON 2019 - 2020 , modifié à
  • A
  • A
6:13
Partagez sur :

Après ses fiançailles avec l'empereur d'Autriche, François-Joseph, Sissi va tomber littéralement amoureuse de la Hongrie. Cet amour sera réciproque. Découvrez cette histoire dans cet épisode bonus de "Au Cœur de l'Histoire".

En écoutant le récit consacré au mariage de Sissi et de l'empereur François-Joseph, vous avez peut-être eu envie d'en savoir plus sur l'autre amour de Sissi : la Hongrie. Dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire", le spécialiste histoire Jean des Cars vous raconte pourquoi l'impératrice d'Autriche aimait tant ce pays. 

C’est par une tragédie que va commencer cette relation passionnée. Le 3 mai 1857, François-Joseph et Sissi partent pour la Hongrie. C’est un voyage politique, les Hongrois n’ont jamais pardonné à l’empereur la dure répression des révolutions de 1848. Mais la montée en puissance de la Prusse et la volonté de Napoléon III de soutenir l’unité italienne poussent François-Joseph à chercher des débouchés vers l’Est et particulièrement en Hongrie.

Sissi, qui sera "son atout charme", décide qu’ils partiront avec leurs deux filles : Sophie, 2 ans et Gisèle, 1 an. La belle-mère de l’impératrice est farouchement opposée à cette décision. François-Joseph, lassé d’arbitrer le conflit permanent entre sa mère et son épouse, donne raison à Sissi. Le voyage est un succès, l’impératrice séduit les Hongrois. 

Laissant leurs deux filles à Budapest, le couple impérial visite la plaine hongroise, la puszta. Lorsqu’on les rappelle d’urgence dans la capitale. Sophie, leur fille aînée, est au plus mal. On ne sait s’il s’agit d’une typhoïde, mais la petite fille meurt le soir du 29 mai 1857. Le couple impérial est dévasté. Sissi culpabilise : est-elle punie pour  avoir désobéi à sa belle-mère ? 

Les Hongrois sont touchés par le malheur du couple. Ils lui témoignent leur soutien et leur affection. Un pacte d’amour entre Sissi et la Hongrie vient de se sceller avec ce deuil insupportable.

Le rôle du comte Andrassy

Elle reviendra en Hongrie neuf ans plus tard, avec ses deux enfants, Gisèle, 10 ans, et l’héritier enfin arrivé, Rodolphe, 8 ans. L’Empire est en crise. Après la perte de la Lombardie-Vénétie, c’est avec la Prusse que François-Joseph est en guerre. C’est une lutte d’influences entre les deux empereurs après un conflit qu’on a appelé la guerre des duchés. Et c’est la Prusse qui l’a emporté après la lourde défaite des Autrichiens à Sadowa, le 3 juillet 1866. 

Sissi et ses enfants à Budapest, en ce moment crucial, c’est une preuve de confiance en la Hongrie. C’est aussi la consécration de négociations menées depuis plusieurs mois avec le comte Andrassy. Cet aristocrate magyar travaille à la réconciliation entre les patriotes hongrois et les Habsbourg. Il est séduisant et efficace... et sous le charme de Sissi. Bien trop intelligent pour aller plus loin, il va seulement faire de l’impératrice l’incarnation de cette réconciliation. 

Sissi joue le jeu, elle parle hongrois et porte le costume national à ravir. François-Joseph, lui, travaille à ce qu’on appellera le "compromis austro-hongrois". Un nouveau statut pour l’empire d’Autriche : ce sera désormais l’Autriche-Hongrie. Budapest devient la deuxième capitale de l’Empire. Andrassy sera le Premier Ministre de la Hongrie reconnue comme entité.

La concrétisation de cette double monarchie sera le couronnement, le 8 juin 1867, du couple impérial à Budapest. Ils sont sacrés rois et reine de Hongrie, dans l’église Mathias, sur la colline de Buda. Elisabeth, Erzsébet en hongrois, sublime dans une robe de couronnement réalisée à Paris par le couturier Worth, n’a jamais été aussi belle et rayonnante. C’est un triomphe. Désormais, Sissi vivra à l’heure hongroise. Le peuple magyar lui offrira aux environs de Budapest le château baroque de Godollo dans lequel elle va beaucoup séjourner.

Des apparitions à Vienne plus rares

François-Joseph et Sissi ont affronté bien des épreuves : les défaites en Italie et contre la Prusse, l’exécution du frère du souverain, Maximilien, éphémère empereur du Mexique à Queretaro en mai 186 7. Le couple va enfin se retrouver et Sissi aura un quatrième enfant, une fille, Marie-Valérie, qui naîtra à Budapest le 28 avril 1868. L’enfant de la Hongrie !

Scandale à Vienne ! L’impératrice serait-elle devenue totalement hongroise ? Ses dames d’honneur sont désormais magyares. Ses apparitions à Vienne sont trop rares ; bref, les Viennois, une fois de plus, en veulent à leur impératrice. Ils sont jaloux.

Elle est toute à la joie de sa nouvelle maternité. Pour la première fois, elle va pouvoir s’occuper de son enfant sans que sa belle-mère s’interpose. Elle sera tellement excessive dans son amour de la Hongrie et de Marie-Valérie que plus tard, celle-ci détestera la Hongrie et reprochera à sa mère de l’avoir trop couvée.

Tout est excessif chez Sissi mais son amour pour la Hongrie était totalement sincère. Les étés à Godollo avec François-Joseph et les enfants seront de merveilleux moments. Tout cela jusqu’au fatal mois de janvier 1889 et la mort de l’héritier du trône à Mayerling. Sissi ne s’en remettra jamais. Elle voyagera beaucoup. Elle oubliera la Hongrie mais la Hongrie ne l’a jamais oubliée.

Vous voulez écouter les autres épisodes de ce podcast ?

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, SoundCloud, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

"Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio

Auteur et présentation : Jean des Cars 

Cheffe de projet  : Adèle Ponticelli

Réalisation : Xavier Jolly

Diffusion et édition : Clémence Olivier

Graphisme : Europe 1 Studio

Direction Europe 1 Studio : Claire Hazan

 

Les émissions précédentes