Virginie Girod

Ses derniers replays

  • 05H00 INTERVIEW - La folle histoire du calice volé par les nazis

    Vous avez aimé Indiana Jones ? Vous allez adorer Alain Pignel ! En 2019, ce producteur de spectacle tombe sur un curieux calice en argent en déambulant dans le souk de Marrakech. Qu’est-ce que cet objet réservé au culte fait-il sur un étal de marchand ? Alain Pignel se lance alors dans une quête : retrouver l’origine du calice ! Une histoire incroyable qui le ramène dans la Normandie occupée, entre Débarquement, collabos et résistants.   "Je n’imaginais pas que ce calice allait me conduire dans l'Histoire avec un grand H" confie Alain Pignel. Trouvé presque par hasard dans la boutique d’un antiquaire qui connaît son intérêt pour les objets religieux, le calice en argent au style médiéval semble authentique. Sous son pied, une simple inscription précise : "Jacques Leclerc – 12 octobre 1941". C’est suffisant pour piquer la curiosité d’Alain Pignel. Après en avoir fait l’acquisition, il se lance sur les traces de cet énigmatique Jacques Leclerc. "J'écris à la terre entière : à l'archevêché de Rabat, à des monastères. Personne ne connaît cet abbé" retrace Alain Pignel. Jusqu’à la découverte de son nom dans une liste de fusillés sous l’Occupation, à des milliers kilomètres de là, en Normandie ! Le mystère s’éclaircit : résistant dénoncé pour avoir caché des parachutistes lors du Débarquement, Leclerc est exécuté sommairement par la Gestapo. Affolés par l’arrivée des Alliés, les nazis éliminent leurs prisonniers dans la précipitation avant de se replier. Les collaborationnistes prennent aussi la fuite, avec dans leurs valises, les biens de leurs victimes, dont le calice !  Thèmes abordés : Occupation, Allemagne nazie, Débarquement, Résistance  "Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio- Présentatrice : Virginie Girod - Production : Caroline Garnier et Nathan Laporte- Réalisation : Clément Ibrahim- Composition de la musique originale : Julien Tharaud et Sébastien Guidis- Edition et Diffusion : Nathan Laporte- Promotion et Coordination des partenariats  : Marie Corpet- Visuel : Sidonie Mangin

  • 20/06 Le cochon qui a donné à la France son bleu national

    Bleu, blanc, rouge ! De nos trois couleurs nationales, s’il ne fallait en retenir qu’une, ce serait assurément le bleu. Mais pourquoi donc cette couleur est indissociable de la France ? Qui l’a décidé ? Un roi ? Une révolution ? Pas vraiment ! Ce serait plutôt à cause d’un cochon !  En 1131, l’aîné du roi Louis VI le Gros et l’héritier du trône, Philippe meurt d’une chute à cheval provoquée par un cochon. Pour la famille royale, c’est une infamie, l’animal étant très mal considéré. Louis, le frère de Philippe, est le nouvel héritier. Lui qui se destinait à une carrière religieuse, se retrouve couronné en 1137 sous le nom de Louis VII.  Pour le nouveau souverain, tout va mal. Après une brouille avec le pape, il est excommunié, son mariage avec Aliénor d’Aquitaine est un échec et ne lui donne pas de fils. Pour purifier sa lignée souillée depuis la mort de son frère, le roi entreprend une croisade. Nouveau fiasco. Louis VII est mortifié par cette succession de revers. Son règne est l’un des pires de toute l’histoire. Il se sent comme écrasé par la malédiction du cochon. Dans un dernier espoir, le roi maudit trouve alors un secours inattendu...Thèmes abordés : royauté, France, Aliénor d’Aquitaine, croisade   "Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio- Présentatrice : Virginie Girod - Auteur : Frédéric Pennel- Production : Caroline Garnier- Réalisation : Nicolas Gaspard- Direction artistique : Julien Tharaud- Composition de la musique originale : Julien Tharaud et Sébastien Guidis- Edition et Diffusion : Nathan Laporte- Promotion et Coordination des partenariats : Marie Corpet- Visuel : Sidonie Mangin   Bibliographie : Le Roi tué par un cochon, de Michel Pastoureau, éditions Seuil 

  • 19/06 Gerda Taro, la pionnière du photojournalisme dans l’ombre de Capa

    L’histoire a préféré retenir le nom de son compagnon, Robert Capa. La vie de Gerda Taro est pourtant tout à fait exceptionnelle. Première femme reporter de guerre et la première journaliste photographe à couvrir un conflit armé, elle s’est engagée contre le fascisme au péril de sa vie.  Gerda Taro, née Gerta Pohorylle, voit le jour en Allemagne, en 1910. Sa jeunesse est marquée par l’ascension du parti nazi, contre lequel elle n’hésite pas à militer. Lorsqu’Hitler arrive au pouvoir, la jeune femme est immédiatement arrêtée. Relâchée après 17 jours de prison, elle décide de quitter l’Allemagne pour Paris. La France est en proie aussi bien à la crise économique qu’à une activité intellectuelle bouillonnante. C’est dans ce contexte que Gerta rencontre André Friedmann, le futur Robert Capa. Le photographe a lui aussi fui son pays, la Hongrie. Entre les deux, c’est le coup de foudre. Ils partagent les mêmes idées politiques, le goût de l’indépendance et la passion de la photographie.  Alors que le couple commence à se faire un nom dans la profession naissante de photojournaliste, ils décident de trouver des noms plus marquants. Robert Capa et Gerda Taro sont nés et multiplient les aller-retours en Espagne où la guerre civile vient d’éclater.  Les clichés, tous deux les signent au début du seul patronyme "Capa", ce qui complique l’attribution des photos à l’un ou à l’autre. En juillet 1937, alors que Capa rentre en France, Gerda reste en Espagne pour documenter la guerre dans le village de Brunete où les Républicains viennent de triompher. Ses photos sont publiées dans l’hebdomadaire Regards sous son nom. Aveuglée par sa passion, elle est écrasée par un char et ne survit pas à ses blessures. Au cimetière du Père Lachaise, près de 10 000 personnes viennent lui rendre hommage.  Thèmes abordés : photojournalisme, guerre civile espagnole, Robert Capa, Allemagne Nazie    "Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio- Présentatrice : Virginie Girod - Auteure : Sandrine Brugot- Production : Caroline Garnier- Réalisation : Nicolas Gaspard- Direction artistique : Julien Tharaud- Composition de la musique originale : Julien Tharaud et Sébastien Guidis- Edition et Diffusion : Nathan Laporte- Promotion et Coordination des partenariats : Marie Corpet- Visuel : Sidonie Mangin    Bibliographie et ressources en ligne François Maspero : L’ombre d’une photographe, Gerda Taro, Seuil, 2006 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7633657g/f5.item  https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k76359418/f9.item  

  • 18/06 Nicolas Flamel, l'alchimiste et la pierre philosophale

     Changer le plomb en or, une pierre philosophale qui rendrait immortel… les prouesses supposées de l’alchimie portent un nom, celui de Nicolas Flamel !  Virginie Girod vous dévoile la vérité sur l’alchimiste à la renommée telle qu’il a intégré la saga Harry Potter !   Flamel naît au milieu du XIVe siècle, à Pontoise, dans l’actuel Val d’Oise. C’est le siècle maudit, marqué par la guerre de Cent Ans et la peste. Nicolas Flamel parvient cependant à obtenir une situation confortable, en misant sur l’écriture ! Avec le développement des villes et des universités, les moines copistes perdent peu à peu leur monopole sur la retranscription des livres. Installé à Paris, Flamel ouvre une petite échoppe et s'établit en tant que copiste et écrivain public. Son mariage avec Pernelle Flamel, deux fois veuve, grossit encore plus sa considérable fortune. Le couple n’hésite pas à financer de gros travaux dans la capitale, et la réfection d'édifices religieux, autant d'occasions d’afficher leur générosité et leur attachement à la foi catholique. Partout, il fait apposer ses initiales.   Quand la colère du peuple, qui souffre des conséquences désastreuses de la guerre, menace de s’abattre sur les riches bourgeois, Flamel finance la construction de maisons destinées aux pauvres. Une de ces maisons est encore debout aujourd’hui, dans la rue de Montmorency. C'est d'ailleurs la plus vieille maison de Paris !   Jusqu’ici, pas d’alchimie. Les rumeurs naissent et s’emballent après la mort de l’écrivain. Chacun s’interroge sur l’origine de sa richesse, et cherche un sens caché derrière les gravures présentes sur les bâtiments dont il a financé des travaux.    Thèmes abordés : Paris, Alchimie, peste, légende, Harry Potter   "Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio- Présentatrice : Virginie Girod - Auteure : Solène Grandclaude- Production : Caroline Garnier- Réalisation : Nicolas Gaspard- Direction artistique : Julien Tharaud- Composition de la musique originale : Julien Tharaud et Sébastien Guidis- Edition et Diffusion : Nathan Laporte- Promotion et Coordination des partenariats : Marie Corpet- Visuel : Sidonie Mangin avec la participation de Marc Messier !   Bibliographie De l'alchimie à la chimie - Olivier Lafont Le livre des figures hiéroglyphiques - Nicolas Flamel Nicolas Flamel - Écrits alchimiques - Didier Kahn   Sources : Histoire de Flamel et de la pierre philosophale https://www.retronews.fr/journal/a-la-page/8-septembre-1932/4510/5623100/11   La pierre tombale de Nicolas Flamel https://books.google.fr/books?id=UX0TAAAAYAAJ&pg=PA379&hl=fr&source=gbs_toc_r&cad=2#v=onepage&q&f=false   https://www.musee-moyenage.fr/collection/oeuvre/epitaphe-de-nicolas-flamel.html   Expulsion des Juifs de France par Charles VI https://www.lemonde.fr/archives/article/1994/09/11/dates-il-y-a-six-cents-ans-charles-vi-expulse-les-juifs-de-france_3816770_1819218.html     

  • 17/06 Alice Milliat et les femmes aux JO

     Alice Milliat est la figure incontournable de la démocratisation du sport pour les femmes. Dans un récit inédit, Virginie Girod vous raconte l’histoire de l’organisatrice des premiers Jeux olympiques féminins.   Alice Milliat naît en 1884 dans la petite bourgeoisie nantaise. À 20 ans, elle part s'installer en Angleterre. La vie londonienne, où les femmes militent pour le droit de vote par des coups d’éclats et pratiquent le sport, la fascine. La jeune nantaise s’inscrit dans des clubs et commence à pratiquer l’aviron à haut niveau avant de rentrer en France à la mort de ses parents en 1907. Quelques années plus tôt, Pierre de Coubertin a rétabli les Jeux Olympiques, mais désapprouve la présence de sportives. Les femmes n’y sont admises que pour de rares exceptions comme le tennis ou le golf en 1900.   Alice Milliat défie alors les normes et prend la tête en 1915 du FéminaSport, un club pour dames. La Première Guerre mondiale est un contexte favorable à l’émancipation féminine. En 1917, elle participe à la création de la société féminine sportive de France. Entre 1917 et 1924, la fédération passe de 5000 à 50 000 licenciées. En 1922, la sportive organise les premiers jeux olympiques féminins, mais le Comité International Olympique reste sourd à ses demandes d’intégration et exige que Milliat retire le terme “olympique” de ses compétitions. La militante s’obstine et obtient gain de cause en 1928 : les femmes peuvent enfin concourir aux JO en course et en saut en hauteur. À peine entrée en piste, les sportives en sont cependant chassées : la presse décrédibilise le sport féminin en prétendant que les athlètes se sont évanouies, voire sont mortes d’épuisement !   Un récit inédit que Virginie Girod vous raconte également dans les pages de Madame Figaro, en kiosques le vendredi 21 juin : https://madame.lefigaro.fr       Thèmes abordés : sport féminins, JO, Pierre de Coubertin, féminisme     "Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio- Auteure et Présentatrice : Virginie Girod - Production : Caroline Garnier- Réalisation : Nicolas Gaspard- Direction artistique : Julien Tharaud- Composition de la musique originale : Julien Tharaud et Sébastien Guidis- Edition et Diffusion : Nathan Laporte- Promotion et Coordination des partenariats : Marie Corpet- Visuel : Sidonie Mangin avec la participation de Marc Messier !    Ressources en ligne :  https://olympics.com/fr/infos/a-amsterdam-en-1928-lina-radke-est-la-premiere-championne-olympique-du-800-m-mai  https://www.senat.fr/connaitre-le-senat/lhistoire-du-senat/dossiers-dhistoire/les-lois-scolaires-de-jules-ferry/dossier-dhistoire-les-lois-scolaires-de-jules-ferry.html#:~:text=Ils%20commencent%20par%20prononcer%20la,16%20juin%201881%20relative%20aux  https://stillmed.olympic.org/media/Document%20Library/OlympicOrg/Factsheets-Reference-Documents/Games/OG/History-of-sports/Document-de-reference-Sports-aquatiques-Natation-Histoire-aux-JO.pdf  https://stillmed.olympic.org/media/Document%20Library/OlympicOrg/Factsheets-Reference-Documents/Games/OG/History-of-sports/Document-de-reference-Golf-Histoire-aux-JO.pdf  https://stillmed.olympic.org/media/Document%20Library/OlympicOrg/Factsheets-Reference-Documents/Games/OG/History-of-sports/Document-de-reference-Tennis-Histoire-aux-JO.pdf   Bibliographie : Dorothée Lépine, Les oubliées de l’Histoire, Hors-Collection, 2021.