Train, bus, voiture... Malgré la menace épidémique, les Français décidés à voyager

, modifié à
  • A
  • A
La SNCF a vendu quelque 450.000 billets pour ce premier week-end des vacances d'hiver. 1:28
La SNCF a vendu quelque 450.000 billets pour ce premier week-end des vacances d'hiver. © Thomas SAMSON / AFP
Partagez sur :
Alors que les vacances de février viennent de débuter pour la zone C, les réservations du côté des professionnels des transports s'annoncent meilleurs que ce qui était redouté. Les séjours à la montagne étant compromis par la fermeture des remontées mécaniques, les Français semblent privilégier les destinations de proximité, notamment dans le sud et en bord de mer.

Les écoles de la zone C sont fermées pour quinze jours avec les vacances de février. Malgré les restrictions sanitaires face au Covid-19 et le couvre-feu, l'envie de prendre l'air est bien là, même si c'est pour partir tout près de chez soi, comme en témoignent les réservations. Les professionnels du transport craignaient le pire, mais certains se disent tout de même soulagés.

Une baisse des réservations de 15% sur un an chez Getaround, leader de la location de voitures entre particuliers, c’est un moindre mal, selon Paulin Dementhon, directeur Europe de l'entreprise. "Il y a beaucoup de réservations à la dernière minute et on observe à Marseille et à Bordeaux un gros pic de réservations beaucoup plus fort que d'habitude", pointe-t-il auprès d’Europe 1. "Sans surprise, avec les stations de ski fermées, il semble que les gens se soient détournés de la montagne pour aller plus vers la mer."

"Il y a un vrai besoin de changer d'air"

Pas de FlixBus en direction des stations de ski cette année, les liaisons saisonnières ont été supprimées, mais malgré tout, les réservations progressent, explique Yvan Le Franc Morain, le directeur général France. "Depuis le début des vacances, on enregistre 50% de réservations supplémentaires par jour par rapport à la période pré-vacances. Les principaux axes sont les lignes du type Paris-Rouen, Grenoble-Lyon, Le Havre-Paris. Ce sont des liaisons plutôt courtes, mais en tout cas, il y a un vrai besoin de changer d'air."

L'effet de dernière minute se fait aussi sentir du côté de la SNCF, avec 450.000 billets vendus pour ce week end, essentiellement vers le Sud-Est et la façade atlantique. Mais par rapport à des vacances d'hiver classiques, les ventes sont en chute de 40%. 

Europe 1
Par Aurélien Fleurot, édité par Romain David