Tourisme : "Un fort rebond attendu quand la crise sanitaire sera atténuée"

  • A
  • A
avion tourisme voyage
Liligo observe un engouement concentré autour des "destinations les plus sûres", domestiques, ou très proches de la France. © Daniel SLIM / AFP
Partagez sur :
Invité d'Europe 1, lundi, le directeur marketing du comparateur de voyages, Liligo, a expliqué comment le volume des recherches fluctuait en fonction des annonces de restrictions ou d'assouplissements. Aussi, selon lui, "un fort rebond" du tourisme est attendu dès lors que la crise sanitaire sera atténuée.
INTERVIEW

"L'envie et la volonté, voire le besoin et quasiment l'urgence de voyager se fait de plus en plus palpable", affirme Guillaume Rostand, directeur marketing du comparateur de voyages Liligo. Invité d'Europe 1, lundi, celui-ci a expliqué que les recherches de séjours augmentaient et diminuaient successivement au gré des annonces de confinement et déconfinement. Un "effet yoyo" qui dure depuis un an et qui, selon lui, annonce "un fort rebond du tourisme quand la crise sanitaire sera atténuée".

Incertitudes et réservations de dernière minute

"Ce qu'on observe, c'est qu'à chaque fois qu'il y a un relâchement des conditions et des restrictions, il y a un pic de la demande. Et dès qu'il y a des annonces et de nouvelles restrictions, les recherches ont tendance à retomber", explique Guillaume Rostand, qui note aujourd'hui un volume de réservation du même ordre que lors du premier confinement, en mars 2020, du fait de "l'incertitude" liée à la crise.

À plusieurs reprises, lors du premier déconfinement mais aussi dès lors que les mesures de restrictions ont été assouplies, le directeur marketing de Liligo évoque une augmentation des réservations de dernière minute. "Cela a été tout à fait notable l'été dernier ou après le mois de mai", dit-il. "Les touristes ont recommencé à chercher et on a observé un rapprochement des dates de réservation avec les dates de départ", poursuit-il, évoquant des réservations le mois même du départ dans 60% des cas.

Engouement pour les "destinations les plus sûres"

Un an après, et alors que la France est de nouveau confinée, difficile de se projeter. "On ne s'attendait pas à rester un an dans cette situation d'attentisme et d'anxiété", affirme Guillaume Rostand. "Je pense qu'il y aura un rebond important une fois que la crise sanitaire sera atténuée", poursuit-il.

Pour l'heure, à trois mois des vacances d'été, Liligo observe, dans les recherches effectuées, un engouement concentré autour des "destinations les plus sûres", c'est-à-dire domestiques, ou très proches. Parmi elles, la Corse, l'Afrique du Nord, Malte, le Portugal, mais aussi les départements et régions d'outre-mer. "Il y a une disparition des recherches long courrier, à l'exception notable de Dubaï qui reste une destination phare", dit-il. "Tout ce qui est îles lointaines, Amérique du Sud ou Asie ont durablement disparu de nos top recherches."

Europe 1
Par Pauline Rouquette