Réouverture des salles de restaurant : "on ne sera pas rentable", assure Yves Camdeborde

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Alors que les restaurateurs sont de nouveau autorisés, mercredi 9 juin, à accueillir la clientèle en salle, le chef Yves Camdeborde a estimé sur Europe 1 que la jauge imposée ne leur permettrait de rentrer dans leurs frais. Il estime toutefois qu'avec cette période de transition, la profession retrouve peu à peu ses marques après des mois d'arrêt.
INTERVIEW

Voilà plus de sept mois qu'ils n'ont pas servi d'assiettes à l'intérieur de leurs établissements. Mercredi 9 juin, à l'occasion d'une nouvelle étape du déconfinement, les restaurateurs sont autorisés à accueillir leur clientèle en intérieur. "J'ai pu faire mon premier galop d'essai puisque j'ai une terrasse qui est assez conséquente, donc on a pu se préparer à cette réelle réouverture", explique au micro d'Europe 1 le chef Yves Camdeborde, spécialiste de la cuisine de bistrot. "On se sent heureux et un peu soulagé après les mois que l'on vient de passer, qui ont été psychologiquement difficiles et financièrement catastrophiques", confie-t-il. 

Se réadapter

L'horaire du couvre-feu, repoussé à 23 heures, devrait également permettre aux restaurants d'accueillir plus de monde, en dépit d'une jauge fixée à 50% des capacités habituelles de la salle. "On ne sera pas rentable du tout", nuance Yves Camdeborde. "Mais bon, voilà, on sait très bien que c'est pour un temps limité. Ça va aussi permettre à tout le monde de se réadapter. Ça n'a pas été facile, honnêtement, de reprendre après ce long repos obligatoire, physiquement et moralement", ajoute le chef.

"Les clients sont venus nous soutenir financièrement"

Il salue "le soutien populaire de l'ensemble des clients", présents dès la réouverture des terrasses, avec souvent davantage de consommations et des additions en hausse. "Ils sont venus nous soutenir financièrement, nous aider à remettre un peu à flot nos entreprises", relève-t-il. "Ils nous prouvent encore aujourd'hui que les restaurateurs sont indispensables à la joie et la bonne humeur du quotidien."

Europe 1
Par Romain David