Renault : la surprise des salariés et des syndicats quant au plan de redressement

, modifié à
  • A
  • A
Renault : la surprise des salariés et des syndicats quant au plan de redressement 1:03
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :
Les syndicats de Renault sont en colère. Hier, le constructeur automobile a annoncé mettre en place un plan d'économie de 2 milliards d'euros sur les trois prochaines années. Une annonce qui n'exclue pas la fermeture prochaine d'usines de la marque. 

Mauvaise surprise du côté des salariés de Renault, l'entreprise annonce un plan de redressement de 2 milliards d'euros sur les trois prochaines années. En plus d'apprendre que des usines pourraient fermer, les syndicats et employés dénoncent un manque de communication du côté de leur direction.

 

"On a jamais eu la moindre information" 

Selon la CFDT, les salariés n'ont "jamais eu la moindre information sur les difficultés de l'entreprise". d'après eux, les déclarations de Clotilde Delbos sont une "provocation". La directrice générale du groupe par intérim avait confirmé qu'il ne pouvait pas être crédible de faire des économies sans toucher à aucune des implantations. 

L'heure est aujourd'hui à la demande d'explications, en premier lieu avec les partenaires sociaux qui souhaitent des réponses. "On a eu une bonne demi-douzaine de directeurs opérationnels qui sont venu plancher devant nous et à chaque fois on avait des messages positifs". Ils sont vraiment surpris d'un tel discours. 

 

"La prochaine étape c'est de mettre les choses à plat" 

La CFDT souhaite que la décision de fermer des usines, aussi bien en France qu'à l'étranger, doit être prise avec les partenaires sociaux, "avec quelques explications". "La prochaine étape pour la CDFT c'est de mettre les choses à plat, pour discuter des problèmes qu'on risque de rencontrer socialement parlant", selon le syndicat.  

Le plan d'économie sera dévoilé en mai prochain, deux mois avant l'arrivée du nouveau patron Lucas de Meo.