Plan de relance : 200 millions d'euros pour développer le vélo dans et autour des villes

, modifié à
  • A
  • A
Le gouvernement souhaite voir installer entre les communes des pistes cyclables longues. 1:08
Le gouvernement souhaite voir installer entre les communes des pistes cyclables longues. © AFP
Partagez sur :
L'accent porté sur le développement de la circulation à vélo dans le plan de relance présenté jeudi s'inscrit au cœur de la relance verte souhaitée par le gouvernement. Outre le renforcement des dispositifs déjà existants en ville, l'enveloppe de 200 millions prévue devrait également servir à financer la construction de pistes cyclables entre communes.

Le plan de relance présenté jeudi par le Premier ministre Jean Castex comporte un volet "vélo", ingrédient clé de la relance verte. L'enveloppe consacrée au vélo y est multipliée par trois, avec un budget de 200 millions d'euros sur deux ans. L'ambition du gouvernement est d'apporter un maximum de confort pour que les Français roulent à vélo, pour les courts ou moyens trajets, et pas seulement dans le cœur des villes.

L’argent de cette enveloppe sera employé à la construction de pistes cyclables longues, sans interruption ni intersections dangereuses entre des villes ou des villages. Dès qu'il y aura une volonté locale, l'Etat pourra financer, par exemple, pour construire une passerelle à vélo ou un tunnel pour éviter un carrefour. De quoi faire du vélo, en dehors des centres urbains, une vraie offre concurrentielle à la voiture.

Former les écoliers à rouler en vélo

Les maires qui voudraient pérenniser les pistes cyclables temporaires jaunes, installées pour le déconfinement, les fameuses "coronapistes", recevront également un financement de l’Etat. Le budget est fléché : 50 millions pour le réseau rural de pistes cyclables.

Le volet vélo du plan de relance prévoit également l’emploi de 50 millions d'euros pour doubler le nombre d'abris sécurisés pour attacher son vélo autour des gares SNCF et des gares routières. Une partie de l'enveloppe pourrait être consacrée à acheter des vélos pour les écoliers, afin de former une génération de cyclistes aguerris.

Et puis il y a un projet sur la table, une demande des associations de cyclistes : pouvoir faire installer dans son immeuble un rack à vélo ou un local sécurisé, grâce au coup de pouce du dispositif "Ma prime renov", qui pourrait être étendu.

Europe 1
Par Virginie Salmen, édité par Romain David