L'UFC-Que Choisir attaque Viagogo : "C'est de l'arnaque, pure et dure"

, modifié à
  • A
  • A
l'UFC-Que Choisir a déposé une plainte contre le site de revente de billets Viagogo. 1:18
l'UFC-Que Choisir a déposé une plainte contre le site de revente de billets Viagogo. © ORLANDO SIERRA / AFP
Partagez sur :
Vous faîtes peut-être partie des consommateurs lésés, qui ont eu des mauvaises surprises sur Viagogo. Ce site de revente de billets est dans le viseur de l'UFC-Que Choisir. L'association de consommateurs va porter plainte pour pratiques commerciales trompeuses.

L'UFC-Que Choisir va déposer une plainte, ce mardi, contre Viagogo, un site de revente de billets, le plus souvent pour des concerts ou des événements sportifs. Avec près de 500 témoignages de consommateurs lésés après un achat sur ce site fondé à Londres et désormais basé à Genève, l'UFC a décidé de porter plainte devant le Tribunal judiciaire de Paris en raison de "pratiques commerciales déloyales, agressives et trompeuses et revente de billets sans autorisation". 

Pierre a ainsi perdu près de 900 euros. Il avait prévu d'inviter des amis à voir le match de Ligue 1 entre Caen et le PSG, sauf qu'une fois le paiement effectué, il comprend vite qu'ils ne pourront pas entrer dans le stade. Cette bande de quinquas se retrouvent avec des billets au tarif pour mineurs... "J'ai payé ça plus de 100 euros la place. A ma grande surprise, j'ai reçu des places moins de 18 ans, à 12,94 euros. Quand je suis arrivé au guichet, la personne du stade m'a dit 'ben oui, Viagogo on a l'habitude, on ne peut rien faire pour vous'. C'est de l'arnaque, pure et dure."

Le prix ou le placement ne correspondent pas

Fondée en 2006, la plateforme Viagogo est présente dans plus de 70 pays et met en avant des partenariats avec de nombreux producteurs, artistes et grands clubs de sport afin de vendre des billets pour des concerts, des festivals ou des rencontres sportives. Or, "jouant sur la soi-disant rareté des places disponibles, le site multiplie les alertes, les chronomètres oppressants, les messages biaisés pour précipiter l'acte d'achat du consommateur, tout en lui occultant l'information essentielle, à savoir le prix", affirme l'UFC-Que choisir.

Autres mauvaises surprises : le prix final est bien plus élevé que le prix affiché au moment du paiement ou le placement ne correspond pas du tout au tarif. "Il ne restait plus que quelques places, je me suis dit qu'à 100 euros, on était mieux placé qu'à 65", témoigne ainsi Annie, qui pensait aller voir Phil Collins en concert à Lyon. "Finalement, c'était tout en haut dans les gradins, pratiquement derrière la scène, on ne voyait rien. Ça ne correspondait pas à ce que j'avais demandé. Je me suis faite avoir mais je ne veux pas que d'autres se fassent avoir !"

En outre, le site vend des billets pour des manifestations sportives ou culturelles "sans l'autorisation des organisateurs", et "nombreux sont les fans et supporteurs qui ont acheté leurs billets à un prix deux à trois fois plus élevé qu'auprès de la billetterie officielle, qui se retrouvent mal placés ou qui ne peuvent accéder à l’événement à défaut de billets valides", affirme l'UFC.

Viagogo poursuivie dans de nombreux pays

Malgré un recours perdu devant le Conseil Constitutionnel, Viagogo continue de vendre des billets pour des événements sans l'autorisation des organisateurs. Basée en Suisse depuis 2012 et enregistrée dans le Delaware - un Etat américain à la fiscalité avantageuse pour les entreprises -, l'entreprise est poursuivie dans plusieurs pays. La Fifa a notamment annoncé en juin 2018 avoir porté plainte contre le site pour des pratiques commerciales illicites dans la vente de places pour le Mondial de football en Russie.

Europe 1
Par Aurélien Fleurot, avec AFP