L'écotaxe sur les billets d'avion : "démagogique, stupide et contradictoire", selon Nicolas Barré

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le gouvernement a annoncé la mise en place d'une écotaxe de 1,50 à 18 euros sur les billets d'avion en partance de la France. Une mesure que conteste vivement notre éditorialiste Nicolas Barré. 
EDITO

"Le Conseil de défense écologique, qui s’est réuni mardi, a annoncé que le gouvernement allait créer une nouvelle taxe sur les billets d’avion. Cette taxe de 1,5 euros pour les vols intérieurs en classe éco pourra grimper jusqu’à 18 euros pour les vols hors d’Europe, en classe affaires. Elle s’appliquera à tous les vols au départ de la France, sauf vers la Corse et l’Outre-mer. Cette écotaxe est triplement critiquable : elle est démagogique, stupide sur le plan économique et complètement contradictoire avec ce que disait le gouvernement lui-même, il y a quelques mois.

Pourquoi démagogique ?

Le gouvernement a vu monter les critiques sur le transport aérien, certains dans les rangs des Verts veulent même interdire les vols intérieurs. Il envoie donc signal à 180 millions d’euros par an tout de même - c’est ce que rapportera cette taxe payée par chaque voyageur qui achètera un billet d’avion en partance de la France. Or, il faut savoir qu’il existe déjà quatre taxes spécifiques sur le transport aérien, auxquels s’ajoutent des redevances pour financer par exemple les contrôles. Ce qui fait que ces prélèvements divers représentent déjà plus de la moitié du prix d’un billet d’avion. À ce stade, pourquoi ne pas ajouter quelques euros de plus pour faire plaisir aux Verts ?

Mais ces quelques euros de plus ne changeront pas les comportements, sauf peut-être des plus modestes qui devront prendre le train, ce qui ne changera rien aux émissions de CO2. Les avions continueront de décoller. C’est de la démagogie pure et en plus, c’est stupide sur le plan économique.

Pourquoi économiquement stupide  ?

Cette mesure plombe Air France par rapport à ses concurrents. Forcément, puisque ce sont les vols au départ de France qui sont taxés. Mais le transport aérien est un business mondial : le taxer dans un seul pays est aberrant. Les compagnies du Golfe, Qatar, Emirates et autres - qui ne sont déjà pas soumises aux mêmes règles sociales que les compagnies européennes - peuvent dire 'merci' au gouvernement français ! Air France perd déjà beaucoup d’argent sur son réseau domestique, le taxer n’arrangera rien.

Pourquoi politiquement inintelligible ? 

Enfin, le gouvernement ne craint pas de se contredire : jusqu’ici, sa ligne consistait à dire qu’il fallait une taxe européenne pour financer la transition énergétique. Finalement, il opte pour une taxe franco-française. L’art de se tirer une balle dans le pied…"

Europe 1
Par Nicolas Barré