Envie de changer de travail ? Ces formations qui s'adaptent au confinement

  • A
  • A
Partagez sur :
Alors que près de 10 millions de personnes sont au chômage partiel en France, des initiatives de formation fleurissent pour prévoir son retour sur le marché du travail après le confinement. C'est le cas par exemple de Uknow et StaffMe Academy, deux organismes de formation certifiés. Lundi sur Europe 1, leurs fondateurs ont expliqué leur fonctionnement. 

Pendant le confinement, les formations connaissent un succès inédit en France où près de 10 millions de personnes sont au chômage partiel. Et la plupart des plateformes s'adaptent à cette situation inédite. Lundi dans la France sur Europe 1, Yannick Petit, dirigeant et co-fondateur de Uknow et Jean-Baptiste Achard, co-fondateur de StaffMe, ont présenté les changements auxquels ont dû procéder leurs organismes de formation en ligne, qui accueillent de plus en plus d'apprenants pendant le confinement.

L'organisme Uknow inclut une cinquantaine de formations disponibles en ligne."Des coachs accompagnent individuellement les participants", explique Yannick Petit. "Ces formations permettent de développer des compétences variées notamment des soft skills, c'est-à-dire la capacité à gérer le stress, améliorer la confiance en soi ou encore à gérer son temps."

Actuellement, l'État encourage la formation des salariés au chômage partiel car les entreprises peuvent se faire rembourser intégralement les formations dispensées à leurs salariés en activité partielle. Et pour Yannick Petit, le confinement est ainsi une bonne opportunité pour se former. 

"Retirer les verrous" bloquant l'accès à la formation 

"Il est important de prendre du recul pour choisir de nouvelles compétences à développer et ainsi renforcer son employabilité", affirme-t-il. "On a décidé d'ouvrir gratuitement cinq formations pour retirer tous les verrous qui empêchaient l'accès à la formation", indique Yannick Petit. "On a par exemple créé une formation sur l'intelligence émotionnelle. L'objectif est de comprendre ses émotions, comprendre comment on peut les utiliser pour mieux communiquer au travail ou avec ses proches. Aujourd'hui, on a plus de 6.000 personnes qui suivent ce programme", se réjouit-il.

De son côté, Jean-Baptiste Achard a mis en place un dispositif de formation dédié aux jeunes indépendants et entrepreneurs : StaffMe Academy. "L'idée, c'est que ces jeunes puissent se former très simplement à distance ou en présentiel pour gagner en employabilité et demain, s'insérer sur le marché du travail beaucoup plus facilement", résume Jean-Baptiste Achard. "Aujourd'hui, l'intégralité de nos formations se font à distance via la visioconférence et en petits groupes de dix à douze personnes", précise-t-il. 

De "bons" retours

Cette toute jeune initiative profite elle aussi du confinement pour se développer. "Les retours que l'on reçoit sont extrêmement bons, tant de la part des formateurs que des apprenants qui apprécient beaucoup ce format", se félicite Jean-Baptiste Achard. "Je pense qu'on va le maintenir après le confinement. On mêlera le présentiel et la visoconférence." Il assure également que ces formations sont "intégralement prises en charge" puisque les jeunes "ont droit à des crédits de formation qu'ils peuvent activer".

Pour trouver d'autres initiatives qui aident à trouver du travail (ou même à en changer) ou une formation pendant le confinement, retrouvez par ici l'intégrale de notre émission La France bouge du jour : 

Europe 1
Par Tiffany Fillon