Italie : la Bourse de Milan en hausse après le veto sur un gouvernement eurosceptique

, modifié à
  • A
  • A
Les marchés italiens étaient nerveux à l'approche de la formation du gouvernement.
Les marchés italiens étaient nerveux à l'approche de la formation du gouvernement. © GIUSEPPE CACACE / AFP
Partagez sur :
L'indice de la péninsule est principalement porté par les banques, au lendemain du veto opposé par le président à un gouvernement populiste.

La Bourse de Milan gagnait 2% lundi matin au lendemain du veto opposé par le président italien Sergio Mattarella à un gouvernement populiste clairement eurosceptique. Vers 9h30, le FTSE Mib prenait 1,05% à 22.843 points, porté par les banques. UniCredit gagnait 4,08% à 16,018 euros, Ubi Banca 3,17% à 3,74 euros, Banco BPM 2,7% à 2,475 euros et Intesa Sanpaolo 2,58% à 2,706 euros.

Austérité budgétaire. Sergio Mattarella a refusé dimanche de nommer un eurosceptique au ministère des Finances, le candidat soutenu par Luigi Di Maio et Matteo Salvini, les deux vainqueurs des élections législatives du 4 mars, qui disposent de la majorité gouvernementale au Parlement. Le président italien s'apprêtait à désigner lundi Carlo Cottarelli, incarnation de l'austérité budgétaire, pour former un gouvernement avant de nouvelles élections.

Nervosité des marchés. Face à la perspective de la formation d'un gouvernement eurosceptique, les marchés étaient nerveux depuis une dizaine de jours. Vendredi, la Bourse de Milan avait terminé sur une nouvelle baisse de 1,54%, tandis que le spread, l'écart entre les taux d'emprunt à dix ans allemand et italien, avait atteint dans l'après-midi 217 points, son plus haut depuis décembre 2013, avant de finir la journée à 206 points. Lundi matin, le spread a ouvert en recul à 192 points, témoignant là aussi d'une certaine détente.