Impôts : ce qu’il faut savoir sur la déclaration de revenus 2018

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Déclaration en ligne obligatoire, date limite pour répondre à l’administration, arrivée du prélèvement à la source, année blanche : Europe 1 répond aux questions que vous vous posez sur les impôts.
JOURNÉE SPÉCIALE

Ce n’est jamais un moment agréable mais il faut quand même y passer : il ne reste plus que quelques jours pour remplir sa déclaration de revenus 2018. Mais tout le monde n’est pas logé à la même enseigne : en fonction de son niveau de rémunération et de son lieu de résidence, le type de déclaration et la date limite pour la remplir varie d’un contribuable à l’autre. En revanche, tout le monde est concerné par l’arrivée du prélèvement à la source. Europe 1 fait le point sur toutes les questions que vous pourriez vous poser sur les impôts.

Mardi 15 mai, Europe 1 propose aux auditeurs une journée spéciale impôts, en partenariat avec l'Ordre des experts-comptables et Le Parisien/Aujourd'hui en France afin de les aider à remplir leur déclaration de revenus. Frais professionnels, travaux d'isolation, rattachement d'enfants majeurs... Tout au long de la journée, des experts-comptables répondront aux questions des auditeurs via le standard d'Europe 1 au 39 21 (50 cts la minute). Retrouvez le programme de cette journée spéciale ici.

Comment remplir sa déclaration 2018 ?

Les contribuables qui déclarent leurs revenus sur Internet ont été informés début mai et cela concerne de plus en plus de monde, puisque cette année, la télédéclaration est obligatoire à partir de 15.000 euros de revenus par an (soit deux tiers des contribuables), contre 28.000 en 2017. Les autres ont reçu comme d’habitude un courrier des impôts dans la boîte aux lettres.

Sur le fond, la procédure de déclaration reste identique à celle de 2017 : cette année encore, mais pour la dernière fois, l’impôt sur le revenu conserve  sa forme traditionnelle. En 2018, vous paierez donc des impôts sur vos salaires de 2017. L’arrivée prochaine du prélèvement à la source n’acte en rien la fin de la déclaration de revenus.

Quelle est la date limite ?

Pas de panique, il reste encore quelques jours pour s’atteler à votre déclaration de revenus. Si vous l’envoyez par courrier, vous avez jusqu’au 17 mai. Si vous déclarez en ligne, vous disposez d’une petite rallonge : l’échéance est fixée le 22 mai, le 29 mai ou le 5 juin en fonction de votre lieu de résidence. Après validation par l’administration fiscale, le paiement de l’impôt s’effectuera en septembre.

Pourquoi parle-t-on déjà du prélèvement à la source ?

Une fois que vous aurez rempli votre déclaration de revenus, vous allez voir s'afficher dans une fenêtre le taux d'imposition qui s'appliquera à votre salaire à partir du 1er janvier 2019. Un taux calculé en fonction de vos revenus de l’année 2017 (salaire et revenus annexes) et de votre situation familiale que vous pourrez retrouver à tout moment dans un "module de gestion du prélèvement à la source". Les avantages fiscaux donnés sous la forme d’abattement seront automatiquement intégrés dans le taux.

C'est ce taux qui sera transmis (à partir du 15 septembre) à votre employeur et qui s'appliquera chaque mois à votre salaire. Si vous faites partie de ceux qui ne déclarent pas sur Internet, vous recevrez votre taux de prélèvement sur votre avis d’imposition adressé à l’été 2018. Selon Bercy, 90% des contribuables auront un taux compris entre 0 et 10%.

Pourquoi parle-t-on d’année blanche ?

C’est une question qui revient souvent. En 2018, vous paierez vos impôts de 2017 et en 2019, vous serez imposés chaque mois sur vos revenus de 2019. Entre les deux, vos salaires courants perçus en 2018 ne seront pas imposés : l'impôt sera effacé via un crédit d'impôt exceptionnel. Dans les faits, vous paierez bien des impôts en 2018 et en 2019 mais le prélèvement à la source induit un changement de temporalité. Attention toutefois, les revenus exceptionnels de 2018 seront taxés : prime de départ à la retraite, indemnités de rupture de contrat de travail, ou encore déblocage de la participation et de l’intéressement.