Immobilier : à cause du confinement, les envies des Français ont changé

, modifié à
  • A
  • A
Les logements orientés ouest sont plus recherchés depuis le déconfinement. 1:41
Les logements orientés ouest sont plus recherchés depuis le déconfinement. © OLIVIER MORIN / AFP
Partagez sur :
En raison de l'expérience du confinement et avec le changement climatique en toile de fond, les aspirations immobilières des Français évoluent. "Ce qui a changé fondamentalement, c'est la relation entre nous et notre bien immobilier", décryptait Christine Fumagalli, la présidente du réseau d'agences immobilières Orpi, jeudi sur Europe 1.

Depuis la fin du confinement et l'assouplissement progressif des restrictions liées à la situation sanitaire, les agences immobilières sont prises d'assaut. Sur cette période, les demandes enregistrées par le réseau d'agences immobilières Orpi ont progressé de 40% par rapport à la même période en 2019. Et au-delà des chiffres, le confinement a également fait évoluer les envies des Françaises et des Français. "Ce qui a changé fondamentalement, c'est la relation entre nous et notre bien immobilier. On veut qu'il soit cocooning, dans lequel on y est bien... Et quand je dis bien, c'est au-delà d'y être bien le soir pour dîner et la nuit pour dormir", décryptait Christine Fumagalli, la présidente d'Orpi, jeudi dans La France bouge sur Europe 1.

La quête de logement orienté à l'ouest

Jusque-là, beaucoup de Français estimaient que leur maison ou leur appartement de rêve devait être orienté au sud. Mais le changement climatique et le confinement ont fait changer certains d'avis. Christine Fumagalli dit ainsi observer "plus 68% aujourd'hui de critères cochés pour une orientation ouest".

Être orienté à l'ouest permet de ne pas être en plein soleil toute la journée, notamment quand on veut télétravailler, et de profiter d'une jolie lumière le soir. Et quitte à avoir du soleil, on cherche de plus en plus une maison avec un jardin, ou au moins un appartement avec balcon. Pour trouver chaussures à leur pied, les Français ont étendu leur rayon de recherche d'environ 100 kilomètres.

Le phénomène profite aussi aux petites de région parisienne

"Typiquement, en région parisienne, des habitants de Boulogne se disent : 'Je vais aller habiter à Orléans. A Orléans, j'ai une maison qui fait trois fois la surface que je pourrais avoir en région parisienne, donc 190 mètres carrés, et je ne suis pour autant qu'à une heure de Paris'", illustre Christine Fumagalli.

Le phénomène profite enfin aux petites villes, surtout celles situées à proximité d'une gare et offrant une bonne connexion internet pour le télétravail.

Europe 1
Par Emmanuel Duteil, édité par Jonathan Grelier