Grève : le blocage des raffineries va-t-il entraîner des pénuries ?

  • A
  • A
Raffinerie France Grève
La CGT-Chimie a appelé au blocage des raffineries françaises, de mardi à vendredi. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
La CGT-Chimie a appelé au blocage des raffineries françaises à partir de mardi et jusqu'à vendredi, pour protester contre la réforme des retraites. Y a-t-il un risque de pénurie ? Cette mobilisation du secteur peut-elle entraîner une raréfaction des fameux "stocks stratégiques" ? Éléments de réponse.
ON DÉCRYPTE

Une rentrée sociale plus dense que jamais. Mardi, les négociations vont reprendre entre le gouvernement et les partenaires sociaux, plus d'un mois après le début de la grève contre la réforme des retraites. Des discussions qui reprennent, avec un nouveau front sur le conflit : la CGT-Chimie a appelé au blocage des raffineries de carburants à partir de mardi et jusqu'à vendredi. Ces quatre jours de mobilisation destinés à mettre le pression sur le gouvernement peuvent-ils créer une pénurie à la pompe ? Éléments de réponse.

Une autonomie de deux à trois jours

Le blocage des raffineries peut difficilement entraîner une pénurie de carburants, parce qu'une station service a deux à trois jours d'autonomie et même jusqu'à 5 jours sur les autoroutes. Certes, les dépôts des principales raffineries vont être bloqués, empêchant le carburant de sortir par la route, mais il y a d'autres moyens d'approvisionner les stations service. Selon Total, une trentaine de dépôts sont équipés d'oléoducs qui permettent d'approvisionner directement les dépôts depuis les raffineries. Cela peut aussi prendre la forme d'une barge sur l'eau, quand le dépôt est correctement équipé.

Qu'en est-il des fameux stocks stratégiques de carburants ? Il existe une réserve de l'État qui peut permettre de durer trois mois, même si une partie correspond à du pétrole brut, inutilisable en l'état. Il y a également du gazole (et pas de l'essence) qui arrive déjà raffiné de l'étranger, par les ports.

Pas de pénurie liée à la mobilisation, mais…

En France, il existe 200 dépôts de carburants, qui sont des sites sur lesquels les camions citernes peuvent venir se ravitailler. Il faudrait donc une mobilisation incroyable pour qu'ils soient tous paralysés et les blocages annoncés par la CGT-Chimie peuvent difficilement entraîner une pénurie dans tout le pays.

Cela ne veut pas dire qu'il n'y a aucun risque d'assister à une pénurie, car très vite, les automobilistes vont se ruer à la pompe. On va assister à des queues interminables qui vont faire encore plus peur, et c'est à ce moment-là que les camions citernes n'auront même plus le temps de faire la rotation entre les dépôts qui ne sont pas occupés et les stations service.