"Gilets jaunes" : l'inquiétude grandit chez les commerçants à l'approche de Noël

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
A l'approche de Noël, les commerçants et artisans craignent que le mouvement des "gilets jaunes" continue à impacter leur chiffre d'affaires. C'est particulièrement le cas dans le secteur du jouet.

Alors que se profile un troisième week-end de mobilisation des "gilets jaunes", les commerçants et les artisans redoutent de nouvelles répercussions sur leur activité ce samedi. Nous serons alors le 1er décembre, à moins d'un mois de Noël, soit la période de consommation la plus effrénée de l’année durant laquelle il va notamment falloir rattraper le manque à gagner de ces quinze derniers jours.

La grande distribution particulièrement touchée. Un manque à gagner qui est surtout massif dans la grande distribution, dont les parkings ont souvent servi de point de rassemblement des gilets jaunes. Un tiers du chiffre d'affaires s'est envolé le 17 novembre et 18% une semaine plus tard. Et même dans la semaine, la baisse des ventes était sensible, entre 8 et 15% par jour. Il y a moins de clients dans les rayons, et il y a les problèmes d’approvisionnement avec des livraisons plus rares, par endroits. 

"Au global, on a fait des baisses de plus de 50%, mais avec des disparités fortes puisque certains magasins ont été fermés. Des régions comme le Sud-Ouest de la France ont été particulièrement touchées et puis bien sûr Paris, samedi dernier. Quand on est à proximité des Champs Elysées, les magasins sont fermés", confie Jean-Michel Grunberg, le président de la Grande Récré à Europe 1.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Un "double impact" du mouvement des "gilets jaunes". Pour ce qui est de la fréquentation dans les magasins, il pointe un "double impact" du mouvement des "gilets jaunes" : "Il y a effectivement des rond-points qui sont bloqués et il y a aussi tous les gens qui sont impressionnés ou qui ne vont pas risquer de se faire bloquer."

Les marchés de gros, eux aussi, sont pénalisés avec une baisse de 30% de leur chiffre d’affaires. La restauration, de son côté, accuse un manque à gagner de 20 à 50% sur les deux samedis de mobilisation. Le petit commerce souffre aussi. Pas de chiffres globaux, mais à certains endroits, des coiffeurs, des bouchers, des boulangers, ont subi des baisses de leurs ventes allant jusqu’à -70%.

Inquiétude dans le secteur du jouet avant Noël. Mais la plus grosse inquiétude concerne le secteur du jouet et ses petites et moyennes entreprises qui réalisent 55% de leur chiffre d’affaires dans les quatre semaines qui précèdent Noël. Si la période ne commence pas de la meilleure manière, Jean-Michel Grunberg se veut optimiste : "Comme on travaille pour le Père Noël, on espère que les choses se régleront. Nous serons prêts et je suis confiant sur le mois de décembre. C'est un mois qui pèse pour nous plus de 30% du chiffre d'affaires."

Europe 1
Par François Geffrier et Emmanuel Duteil, édité par Grégoire Duhourcau