François Asselin, président de la CPME, sur les hypers sans caissiers : "Si cette initiative devait se généraliser, ce serait un tsunami pour l'emploi"

, modifié à
  • A
  • A
François Asselin, le patron de la confédération des petites et moyennes entreprises, met en garde contre "une surenchère technologique".
François Asselin, le patron de la confédération des petites et moyennes entreprises, met en garde contre "une surenchère technologique". © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :
Dans une tribune qui parait dimanche dans le Journal du Dimanche, François Asselin, le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises, met en garde contre la généralisation des hypers sans caissiers.
SUR LE JDD

"On y est. Le futur est devenu le présent". Dans une tribune publiée dans le Journal du dimanche, François Asselin, président la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) revient sur la généralisation des hypers sans caissiers et met en garde : "Les premiers perdants seront les consommateurs."

Commercer, "une relation humaine"

Cette prise de position intervient après l'ouverture d'un hypermarché Casino un dimanche de fin août, à Angers, sans qu'aucun caissier ne soit mobilisé. "L'objectif, en contournant la réglementation sur l'ouverture dominicale et les aléas liés à l'emploi des salariés, est de faire face à Internet, qui ne connaît ni le jour ni la nuit, en élargissant la plage horaire d'accès au magasin", explique François Asselin. Il avertit : "Si cette initiative devait se généraliser, ce serait un tsunami pour l'emploi des caissiers."

"La surenchère technologique est-elle vraiment la solution ?", s'interroge-t-il encore. "Commercer, ce n'est pas simplement échanger des marchandises, c'est nouer une relation humaine empreinte de confiance."