Fermeture des bars de Paris : "On retrouvera beaucoup d'affaires en liquidation"

, modifié à
  • A
  • A
Les bars parisiens fermeront pour au moins 15 jours à partir de mardi. 0:55
Les bars parisiens fermeront pour au moins 15 jours à partir de mardi. © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a annoncé lundi la fermeture pour 15 jours, à partir de mardi, des bars de Paris et de sa proche banlieue pour lutter contre le coronavirus. Au micro d'Europe Midi, un restaurateur alerte sur les conséquences économiques de cette décision.
INTERVIEW

Paris, comme prévu, va renouer avec les restrictions. Face à l’accélération de l’épidémie de Covid-19 en Île-de-France, le préfet de police, Didier Lallement, a annoncé lundi des mesures de freinage. Ainsi, les bars de la capitale et de sa petite couronne fermeront pour une durée de 15 jours à compter de mardi. Passé ce délai, la mesure sera réévaluée suivant l’évolution de la situation sanitaire. "Beaucoup d'établissements ne se relèveront pas de ces quinze jours de fermeture ou de cette perte de chiffre d'affaires qui peut être très importante", alerte au micro d’Europe Midi Romain Vidal, gérant de brasserie parisienne et secrétaire général du Groupement national des indépendants de l'hôtellerie-restauration de Paris Île-de-France.

Un manque à gagner dramatique

"Certes, ça ne dure que deux semaines, mais dans deux semaines, il y a les congés. Je pense que beaucoup de Parisiens ont besoin de souffler, de sortir de Paris, chose que qu'l’on peut tout à fait comprendre. Mais cela veut dire que Paris sera encore plus vide que ce que l’on connait actuellement", pointe ce syndicaliste. "Dans un mois, on retrouvera beaucoup d'affaires au tribunal de commerce, en liquidation ou fermeture, qui essayeront pitoyablement de survivre", prédit, dépité, Romain Vidal.

La mesure de fermeture annoncée lundi matin par Didier Lallement ne concerne pas les restaurants, qui pourront rester ouverts et servir des plats à leurs heures habituelles, mais en respectant un nouveau protocole sanitaire, qui inclut notamment la prise de coordonnées des clients, pour les recontacter en cas de problème.

Europe 1
Par Eve Roger