Environnement : comment Bertrand Piccard a labelisé 1.000 solutions "efficientes"

, modifié à
  • A
  • A
Bertrand Piccard était l'invité d'Europe 1, mercredi (photo d'archives). 5:22
Bertrand Piccard était l'invité d'Europe 1, mercredi (photo d'archives). © Europe 1
Partagez sur :
Invité de "La France Bouge", mercredi sur Europe 1, l'explorateur Bertrand Piccard s'est félicité du succès du "Solar Impulse Efficient Solution Label", lancé il y a quatre ans pour lister des solutions "efficientes" afin de construire un avenir plus propre. 
INTERVIEW

"Quand j'ai lancé ce projet, les gens m'ont dit que c'était impossible." Et comme souvent, cela n'a pas suffit à arrêter Bertrand Piccard, médecin, explorateur, pilote et président de la fondation Solar Impulse. Il y a un peu plus de quatre ans, lors de la COP22, il a lancé le "Solar Impulse Efficient Solution Label", une certification pour des entreprises cherchant à développer des solutions pour un futur plus propre. Cette semaine, la structure a franchi le cap des 1.000 projets recensés - "On est même à 1.008", s'est félicité le président sur Europe 1, mercredi. 

Des technologies propres et rentables

Derrière ce projet, il y a une idée à laquelle Bertrand Piccard croit dur comme fer : "la transition passe par les technologies propres, par les énergies renouvelables, mais à condition qu'elles soient rentables". Pour cela, "il faut convaincre les gouvernements et les entreprises, et pour ça il faut parler leur langage, celui de la création d'emplois et du profit industriel."

C'est dans l'idée de présenter à ces acteurs des solutions que l'explorateur a lancé le "Solar Impulse Efficient Solution Label", avec trois critères : être rentable, changer le monde et être fabriqué ou "fabricable", c'est-à-dire en phase de production et pas seulement d'élaboration. "On n'est plus dans le lien entre PIB et consommation - donc augmentation de production - mais dans le lien entre PIB et augmentation d'efficience", détaille-t-il au micro de La France Bouge

"Un minimum de moyens" pour "un maximum de résultats"

Qu'est-ce que l'efficience ? "C'est quand on a besoin d'un minimum de moyens pour arriver au maximum de résultats", résume Bertrand Piccard. "Avec l'efficacité, vous ne visez que le but, indépendamment du moyen. En étant efficient, on économise de l'énergie, des déchets, des ressources naturelles…" Des technologies parfois plus chères mais qui feront gagner de l'argent grâce aux économies à long terme, selon le pilote. 

Les 1.000 solutions labelisées - dont un tiers sont françaises - se répartissent entre six secteurs : "l'eau, l'énergie, l'industrie, l'agriculture, la mobilité et la construction". Environ la moitié viennent de start-ups, l'autre de grandes entreprises, "y compris de gros groupes, comme Engie et Schneider Electrics". Et si certaines solutions sont conçues pour être vendues aux entreprises, d'autres seront bientôt accessibles aux consommateurs : des produits "certifiés" par la fondation Solar Impulse devraient bientôt être vendus chez Leroy Merlin.  

 

Europe 1
Par Margaux Lannuzel