"En Terre Ferme" : Bertrand Piccard, de Solar Impulse, raconte son engagement pour la planète

  • A
  • A
Partagez sur :
Alors que la chaîne Ushuaïa TV dédie le mois de novembre aux océans avec une programmation spécifique, l'émission "En Terre Ferme" reçoit l'aviateur et psychiatre Bertrand Piccard, fondateur du Solar Impulse pour évoquer son engagement pour la protection de la planète. 
INTERVIEW

Samedi, sur la chaîne Ushuaïa TV, l'émission "En Terre Ferme" reçoit le psychiatre et aviateur Bertrand Piccard, fondateur de la Fondation Solar Impulse, premier à réaliser un tour du monde en ballon. Le concept de l'émission est simple : l'animatrice Fanny Agostini reçoit chaque mois dans un gite en Auvergne un aventurier, ou un explorateur, intéressé par le sujet de la protection de l'environnement, pour partager son engagement et le faire sortir de sa zone de confort.

Une parenthèse dans laquelle l'aventurier revient sur son enfance à la ferme et ses racines terriennes. "C'est pour cela que cette émission m'a tellement plu, cela m'a remis dans cette ambiance", confie-t-il sur Europe 1. "Me retrouver les pieds dans la boue, dans une calèche, à parler de mon enfance, c'était génial."

"On doit être plus efficient partout"

L'émission permet également à Bertrand Piccard de faire découvrir aux téléspectateurs des chiffres sur la réalité de l'environnement qui nous entoure, notamment sur les émissions de gaz à effet de serre. François Gemenne, chercheur et expert au sein du GIEC, fait notamment une apparition pour expliquer pourquoi le riz représente légèrement plus de gaz à effet de serre que l'aviation. En effet, les cultures en milieu humide émettent du méthane, un gaz au pouvoir réchauffant, qui contribuent à 4% des émissions de gaz à effet de serre, contre 3% pour l'aviation. Idem pour le numérique ou encore le textile : 7% des gaz à effet de serre. 

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

"Toutes les activités humaines produisent du CO2, polluent et utilisent des ressources. On doit être plus efficient partout. A peu près la moitié du riz dans le monde est perdu par une mauvaise conservation, du gaspillage alimentaire… Tout notre mode de consommation est un mode de gaspillage. On devrait avoir beaucoup plus de respect pour ce qu'on produit, utilise, extrait, consomme. Même avoir du respect pour nos déchets qui peuvent devenir une ressource pour une nouvelle industrie", explique Bertrand Piccard, qui aimerait à l'avenir présenter sa propre émission. "Il y a énormément de solution qui donnent beaucoup d'espoir dans le monde. Je pense que ce serait passionnant de faire entrer le public dans cette dynamique de changement positif", ajoute-t-il. 

Un mois thématique sur les océans

Chaîne thématique dédiée à l'environnement, Ushuaïa TV focalise sa programmation du mois de novembre aux océans, avec notamment six soirées thématiques présentées par Estelle Lefébure. Des documentaires, dont certains inédits seront ainsi diffusés laissant la parole à des personnalités, des scientifiques ou des sportifs sur leur rapport à la protection des océans.

Les spectateurs pourront notamment retrouver Ma'o mana, l'esprit du requin, de Bixente Lizarazu, dans lequel l'ex-footballeur plonge avec les requins en Polynésie ou encore On a dormi sous la mer, dans lequel le couple de scientifiques "Under the pole", raconte leur séjour dans une capsule sous au large de Montréal pour réaliser des prélèvements. 

Europe 1
Par Mathilde Durand