Entreprendre, ça donne la forme, physique et morale

  • A
  • A
1:46
© Pixabay / Creative commons
Partagez sur :
Selon une étude de l’observatoire Amarok menée auprès de 1.500 patrons, un dirigeant d’entreprise sur six est menacé par le burn-out. Mais paradoxalement, l’autre enseignement de cette enquête, c’est que l’entreprenariat contribue aussi à donner une bonne forme physique et surtout morale.

"Le travail c’est la santé", chantait Henri Salvador en 1965. Les patrons peuvent-ils confirmer ? Un dirigeant sur six est menacé par le burn-out, selon une enquête de l’observatoire Amarok, qui étudie la qualité de vie au travail des patrons de PME. Les agriculteurs, les artisans et les experts-comptables sont les catégories d’entrepreneurs les plus exposées à ce risque. On pourrait en rester là et trouver cela déprimant. Mais un autre constat beaucoup plus positif ressort de cette enquête menée auprès de 1.500 dirigeants : entreprendre, ça donne la forme, physique et morale.

 

À l’inverse de tout ce qui est pathogène, il y aurait beaucoup d’éléments "salutogènes", bons pour la santé, quand on crée et qu’on dirige une entreprise.  "Un homme ou une femme qui se dit ‘si je réussis, c’est grâce à moi, si j’échoue c’est de ma faute’ c’est le sentiment de maîtriser leur destin, qui génère de la bonne santé", explique Olivier Torrès, prof à l’université de Montpellier et fondateur de l’observatoire Amarok. "Quand on est un entrepreneur, on est également un investisseur, un formateur, un employeur. Toutes ces fonctions sont rivées vers l’avenir. Ça génère aussi de l’optimisme. C’est aussi l’endurance, c’est-à-dire : je tombe, je me relève. Et ça, le fait d’entreprendre augmente ces facteurs-là."

Un constat que partage Fred Potter, lui qui a fondé depuis 25 ans plusieurs entreprises de technologie. "Il y a des moments d’euphorie dans l’entrepreneuriat. Quand vous avez des grands succès, quand vous êtes dans une période où tout va bien pour l’entreprise, l’optimisme vous envahit et envahit tous les aspects de votre vie", développe l’entrepreneur en série. "Pour un entrepreneur, la différence entre la vie personnelle et la vie professionnelle est peut-être plus ténue. Et donc plus naturellement l’ensemble de votre vie va être impacté par les succès ou les difficultés de l’entreprise." Un entrepreneur en bonne santé à condition donc que sa société elle aussi se porte bien.

Europe 1
Par François Geffrier, édité par Rémi Duchemin