Électricité, gaz : comment changer de fournisseur ?

, modifié à
  • A
  • A
Changer de fournisseur d'électricité ou de gaz peut permettre de réaliser des économies substantielles.
Changer de fournisseur d'électricité ou de gaz peut permettre de réaliser des économies substantielles. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Alors que de plus en plus d'acteurs arrivent sur le marché, il peut être tentant de changer de fournisseur d'énergie pour faire des économies. Europe 1 vous indique la marche à suivre.
MODE D'EMPLOI

Un de plus ! Comme l'a expliqué son PDG, Michel-Edouard Leclerc, au micro de Nikos Aliagas lundi matin sur Europe 1, le groupe Leclerc a décidé de se lancer dans la distribution d'électricité. L'enseigne vient donc grossir les rangs des différents acteurs, déjà une petite trentaine, qui concurrencent EDF sur ce terrain. Et promet des prix défiant toute concurrence. "Je vais être celui qui aura les plus petites marges", a assuré Michel-Edouard Leclerc.

Une promesse alléchante, qui peut pousser les consommateurs à changer de fournisseur d'énergie afin de faire des économies. Si les démarches sont très simples, il est parfois difficile de s'y retrouver parmi la multitude d'offres.

Des démarches très simples…

Point de paperasseries inutiles ou d'inquiétude à avoir vis-à-vis de quelconques dépenses. "Comme il n'y a pas d'engagement, changer de fournisseur se fait rapidement et sans frais", nous explique Sylvain Le Falher, cofondateur de Hello Watt, un service de comparateur d'énergie. En réalité, c'est votre nouveau fournisseur d'énergie qui se chargera de résilier votre contrat en cours auprès de la concurrence.

…mais un choix compliqué

Ce qui peut se révéler plus difficile, en revanche, c'est choisir un nouveau fournisseur. Il en existe aujourd'hui plus de 25, qui proposent des offres et des prix différents. Tout dépend aussi des priorités de chacun. Certains fournisseurs permettent de faire des économies plus importantes, d'autres de privilégier des énergies vertes moins polluantes. Dans tous les cas, face à une offre pléthorique, le plus simple reste de faire appel à des comparateurs d'énergie comme Hello Watt, mais aussi energie-info.fr ou encore celui mis en place par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir. Disponibles en ligne, ils sont simples d'utilisation et permettent même, pour certains, de souscrire directement un nouveau contrat.

Le diable se cache dans les détails

Reste à éviter quelques pièges. En ligne, le prix des fournisseurs concurrents d'EDF sera quasiment toujours inférieur à celui d'EDF, encadré par l'État. "Mais il faut se méfier de la vente en porte-à-porte", prévient Sylvain Le Falher. "Ces offres-là peuvent être plus chères."

Attention, aussi, au montant des économies promises. "La plupart du temps, les économies annoncées sont calculées sur la base du prix au kW hors taxe", explique Sylvain Le Falher. "Or, il vaut mieux regarder ce que cela donne TTC, et ne pas oublier de rajouter l'abonnement au fournisseur, qui peut engendrer des frais supplémentaires." Autrement dit, une réduction de 10% sur le kW par rapport au tarif réglementé n'équivaut, en réalité, qu'à une baisse de 7 ou 8% sur sa facture.

Enfin, il faut aussi regarder les services proposés par chaque fournisseur. Certains ne disposent pas de service client par téléphone, ce qui peut ne pas convenir aux consommateurs.

Un nouveau contrat, et après ?

Une fois le nouveau contrat souscrit, rien n'empêche de rester vigilant. Sylvain Le Falher conseille d'ailleurs de jeter un coup d'œil à sa facture d'énergie tous les ans ou tous les deux ans. Car les conditions de tarification des offres ne sont pas toutes les mêmes : certains fournisseurs indexent leurs prix sur le tarif réglementé. D'autres promettent un tarif fixe, mais celui-ci n'est pas à l'abri d'une augmentation au bout d'un ou deux ans selon le contrat. Passé ce délai, rien n'empêche le consommateur, s'il constate une hausse trop importante, de changer de nouveau pour réaliser de nouvelles économies.