En vendant de l'électricité, "Leclerc reste dans son ADN", assure Michel-Édouard Leclerc

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Dès le mois de septembre, un nouveau distributeur d'électricité va faire une entrée remarquée sur le marché : Leclerc. L'enseigne promet déjà de proposer à ses clients les prix les plus bas. Michel-Édouard Leclerc était l'invité de Nikos Aliagas lundi matin sur Europe 1.
INTERVIEW

Michel-Édouard Leclerc n'a, selon ses mots, "rien à gagner" en se lançant dans la distribution d'électricité. Invité de Nikos Aliagas sur Europe 1 lundi matin, le patron de l'enseigne de grandes surfaces dit déjà voir en revanche les bénéfices qu'il pourrait engranger "à long terme", et les économies qu'il permettrait à ses clients de réaliser.

"Prendre position dès maintenant". "L'énergie, c'est un poste déjà très lourd dans les dépenses des ménages, et j'anticipe la montée de chacun des postes : gaz, carburant et électricité. Il faut prendre position dès maintenant", a assuré le PDG au micro de Nikos Aliagas, lundi matin. Les magasins Leclerc sont déjà distributeurs de carburant, et le succès est au rendez-vous. Dès lors, Michel-Édouard Leclerc certifie : "Leclerc reste dans son ADN" en s'insérant sur ce marché, dont l'ouverture a été permise par la loi de dérégulation de l'énergie, qui a autorisé d'autres opérateurs qu'EDF à faire des offres.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Les plus petites marges". Si Michel-Édouard Leclerc se refuse à divulguer ici les prix proposés à ses futurs clients, on sait déjà qu'ils seront inférieurs de l'ordre de 16% par rapport aux tarifs réglementés d'EDF. Pour éviter que ses concurrents ne s'alignent avant l'heure, "Leclerc ne donnera les vrais prix que le jour J", c'est-à-dire au mois de septembre. "Mon sujet central, c'est toujours la lutte contre les prix trop hauts (…) Je vais être celui qui aura les plus petites marges", promet le PDG.

En France, les tarifs de l'électricité augmentent régulièrement, bien qu'ils restent pourtant parmi les plus faibles en Europe. Les nouveaux venus - Engie, Cdiscount ou encore l'Italien ENI - proposent des offres en moyenne 10% moins chère qu'EDF, selon les derniers chiffres de la Commission de Régulation de l'Energie. 

Alors que la guerre des prix fait rage, selon le dernier rapport du Médiateur de l'Energie, un Français sur deux ignore encore qu'il peut changer de fournisseur. 26 millions de foyers français font toujours confiance à EDF, mais la part de marchés des fournisseurs alternatifs a grimpé de près de quatre points en un an.

Europe 1
Par Anaïs Huet