Dates, effet "gilets jaunes"… Ce qu’il faut savoir sur les soldes d’hiver

, modifié à
  • A
  • A
Les soldes débutent mercredi.
Les soldes débutent mercredi. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Les soldes d’hiver débutent mercredi, après des mois de novembre et décembre compliqués pour les commerçants en raison des manifestations des "gilets jaunes".

La chasse aux bonnes affaires s’ouvre mercredi. Les soldes d’hiver et leurs traditionnels rabais, pouvant aller jusqu’à 70%, débutent dans la majeure partie de la France. Mais, encore plus que les autres années, les commerçants espèrent bien réaliser des ventes record. En effet, les manifestations des "gilets jaunes" ont lourdement impacté le secteur, avec des pertes estimées à deux milliards d’euros pour le commerce de détail en novembre et en décembre. Europe 1 vous présente ce qu’il faut savoir sur ces soldes d’hiver.

Quand se déroulent ces soldes ?

Les soldes d’hiver débutent mercredi, jusqu’au mardi 19 février dans une grande partie du pays. Plusieurs départements bénéficient cependant de dérogations. Les soldes ont ainsi déjà débuté depuis une semaine dans les quatre départements lorrains (Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Vosges), afin de contrer la concurrence du Luxembourg. Des dates dérogatoires sont également appliquées pour certains départements d’outre-mer. Les dates des soldes en ligne sont, eux, alignés sur les dates nationales, donc à partir de mercredi.

Les dates des soldes :

Dans la majeure partie de la France : du mercredi 9 janvier au mardi 19 février
En Lorraine : du mercredi 2 janvier au mardi 12 février
En Guyane : du mercredi 2 janvier au mardi 12 février
En Guadeloupe : du samedi 5 janvier au vendredi 15 février
A Saint-Pierre-et-Miquelon : du mercredi 16 janvier au mardi 26 février
A Saint-Barthélémy et à Saint-Martin : du samedi 4 mai au vendredi 14 juin
A la Réunion : les prochains soldes seront ceux d’été, du samedi 2 février au vendredi 15 mars

A noter que ces soldes seront les derniers à s’étaler sur six semaines. En effet la loi Pacte, qui a été adoptée en première lecture à l’Assemblée et qui doit faire l’objet d’un examen au Sénat courant janvier, prévoit de les raccourcir à quatre semaines.

Quels rabais peuvent espérer les consommateurs ? 

Le code du commerce encadre strictement les baisses de prix. Les soldes sont, contrairement aux autres promotions commerciales, les seuls moments où les commerçants ont le droit de vendre à perte. Les consommateurs peuvent donc espérer des réductions très intéressantes, allant jusqu’à 70%.

Malgré ces offres alléchantes, les derniers soldes n’ont pas fait recette auprès du public. Ceux d’été (en 2018) ont été en demi-teinte, avec un recul des ventes estimé entre 5 et 10% comparé à 2017. Les soldes d’hiver 2018 avaient également été décevants, avec un recul évalué à environ 5% en un an.

Ces soldes peuvent-ils compenser l’effet "gilets jaunes" ?

Les commerçants espèrent un rattrapage après des dernières semaines compliquées. En effet, les mobilisations des "gilets jaunes" ont fait perdre deux milliards d’euros au secteur du commerce de détail lors des mois de novembre et de décembre, selon la Fédération du commerce de détail (FCD). La fréquentation a rebondi avant Noël, sans compenser pour autant les pertes.

Les commerçants comptent donc sur ces soldes d’hiver pour compenser le manque à gagner de cet automne. "Cette année, compte tenu du contexte, c'est clair que les soldes ont plus d'importance encore", affirme à l'AFP Emmanuel le Roch, délégué général de Procos, la Fédération du commerce spécialisé, qui regroupe 260 enseignes.

D’autres facteurs inquiètent les commerçants. Les ventes privées, qui ont proposé des réductions allant jusqu’à 50% dès le lendemain de Noël, vont-elles impacter les soldes ? Et l’arrivée du prélèvement à la source, fin janvier, incitera-t-elle les consommateurs à la prudence ? Réponse à partir de mercredi.