Coronavirus : le secteur aérien "pourrait perdre 315 milliards de dollars en 2020", selon Juniac

, modifié à
  • A
  • A
Alexandre de Juniac / Europe 1 1:05
Alexandre de Juniac estime les besoins des compagnies aériennes à environ 200 milliards de dollars. © Europe 1
Partagez sur :
Invité de la matinale d'Europe 1, mercredi, le PDG de l'Association internationale du transport aérien et ex-PDG d'Air France, Alexandre de Juniac a évoqué la crise du secteur aérien induite par celle du coronavirus.
INTERVIEW

Fermetures d'aéroports, vols extrêmement réduits… Depuis maintenant plus d'un mois, le secteur aérien tourne au ralenti en raison de la crise du coronavirus. Au point d'avoir creusé les pertes des compagnies : "L'impact est tel que nous perdrions 315 milliards de dollars en 2020, soit la moitié de notre chiffres d'affaires", a annoncé mercredi sur Europe 1 l'ex-PDG d'Air France et actuel PDG de l'Association internationale du transport aérien, Alexandre de Juniac.

80% du trafic aérien en moins

"Le trafic aérien sur le deuxième trimestre a perdu en moyenne 80% de son volume, avec des pays dans lequel le trafic aérien a perdu 90% de son volume", explique Alexandre de Juniac. "En gros, la plupart des avions sont au sol" aujourd'hui.

Un secteur en pleine crise, alors qu'il n'y a plus du tout de revenus mais toujours des coûts fixes à assumer. "Le besoin total des compagnies aériennes en injection de liquidités, c'est environ 200 milliards de dollars", évalue Alexandre de Juniac. "Si les plans ne sont pas mis en oeuvre par les gouvernements ou insuffisamment, c'est le principal risque qui pèse sur nous : que nous soyons à court de liquidités et que les compagnies fassent faillite dès les mois de juin et juillet."