Coronavirus : "Aucun signe que les billets de banque soient particulièrement porteurs" de l'infection, selon le gouverneur de la Banque de France

, modifié à
  • A
  • A
François Villeroy de Galhau était l'invité d'Europe 1, mercredi matin (photo d'archives). 0:56
François Villeroy de Galhau était l'invité d'Europe 1, mercredi matin (photo d'archives). © Europe 1
Partagez sur :
Invité de la matinale d'Europe 1, mercredi, le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau a répondu à une question très concrète du quotidien des Français face à l'épidémie de coronavirus : les billets de banque, transmis de main en main, peuvent-ils être vecteurs de propagation de l'infection ? 
INTERVIEW

L'épidémie de coronavirus pousse les Français à s'interroger sur tous leurs gestes du quotidien et leurs habitudes. Malgré le confinement, ils ont le droit de sortir faire leurs courses et beaucoup se posent cette question : les billets de banque peuvent-ils transmettre l'infection ? François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, leur a répondu sur Europe 1, mercredi. 

"Une question que nous prenons au sérieux"

"C'est une question que nous prenons au sérieux, comme toutes les autres", souligne François Villeroy de Galhau. "La Banque de France a regardé avec les autres banques centrales et il n'y a aucun signe que les billets de banque soient particulièrement porteurs du virus."

"Donc on peut tout à fait continuer à utiliser les billets de banque", poursuit le gouverneur de la Banque de France. "Bien sûr, il faut continuer à appliquer les gestes barrières et notamment se laver les mains fréquemment." Pas question, non plus, de serrer la main pour dire bonjour, de se toucher le visage ou d'éternuer dans sa main et pas dans son coude. 

Sur le plan économique, "chaque mois de confinement coûte environ 3% du PIB annuel", estime par ailleurs François Villeroy de Galhau, rejoignant ainsi les prévisions de l'Insee. 

Europe 1
Par Margaux Lannuzel