Confinement : des dérogations existent-elles pour les commerces ?

, modifié à
  • A
  • A
© AFP
Partagez sur :
Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir la mise en œuvre d'un confinement, à partir de vendredi, pour freiner l'épidémie de coronavirus. Ce nouveau confinement devrait être légèrement moins strict, et certains commerces pourront rester ouverts. Cette liste devrait cependant évoluer d'ici quinze jours.

Mercredi soir, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place redoutée d'un confinement à compter de vendredi. Cette nouvelle est un coup de semonce pour les commerçants, dont l'activité a déjà été largement affectée par les mesures sanitaires décidées pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Europe 1 fait le point sur les commerces qui resteront ouverts.

Les dérogations ne seront pas nombreuses. Et pourtant, chaque ministère a tenté de défendre des dérogations pour ses propres secteurs d'activités. Selon les informations d'Europe 1, des réunions intenses et parfois rudes se sont tenues ces derniers jours place Beauvau au centre de crise.

A Bercy aussi les fédérations professionnelles, sont venues, une à une plaider, leur cause. Bruno Le Maire lui même a jeté toutes ses forces dans la bataille hier lors du conseil de défense pour obtenir que les commerces puissent ouvrir largement. "Si tu fermes les petits commerces, c'est la révolution les mecs sont à bout" résumait hier un des proches du ministre.

Une nouvelle concertation dans 15 jours

Mais l'Elysée a été inflexible. C'est en gros la liste du mois de mars qui a été reprise : coiffeurs, libraires ou fleuristes devraient être fermés. Ils pourront en revanche maintenir des services de click and collect. Seule concession : le dossier sera à nouveau étudié dans 15 jours. 

"Je sais que beaucoup de commerçants espéraient ne pas fermer, je sais que pour les commerces de centre-ville, je demande un très gros effort: tenons-le avec beaucoup de rigueur pendant 15 jours (et) si d'ici 15 jours, nous maîtrisons mieux la situation, nous pourrons alors réévaluer les choses et espérer ouvrir certains commerces, en particulier dans cette période si importante avant les fêtes de Noël", a fait valoir le chef de l'Etat. Des dérogations pourraient ainsi être accordées si la propagation de l'épidémie ralentit nettement. 

Europe 1
Par Emmanuel Duteil, édité par Océane Herrero