Charente : la dernière usine traditionnelle de charentaise va fermer

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'offre de reprise pour la dernière usine qui produisait des pantoufles charentaises a été rejetée vendredi par le tribunal de commerce, scellant définitivement le sort de l'entreprise et de sa centaine de salariés. Un coup dur pour le département.
REPORTAGE

L'espoir de 104 salariés a été douché ce vendredi : les célèbres charentaises ne seront plus fabriquées dans leur département d'origine. La toute dernière usine traditionnelle présente en Charente va fermer après que le tribunal de commerce a rejeté la seule offre de reprise de la manufacture, vendredi.

L'attente était interminable sur place, avant que les salariés ne prennent enfin connaissance de la décision. À l'image de Florence, qui décrit "un coup de massue sur la tête" et exprime sa "colère devant ce gâchis". Elle s'inquiète pour son avenir et celui de ses collègues. "Nous allons tous aller chez Pôle emploi ? Il y avait ici des couples qui travaillaient ensemble et qui ont perdu leur emploi", raconte-t-elle.

Sans emploi à 50 ans

L'offre de reprise prévoyait de conserver 38 emplois sur les 104 que comptait l'entreprise, une offre rejetée par le tribunal vendredi, enlevant le dernier espoir auquel pouvaient s'accrocher les salariés. Comme sa collègue, Lolita dénonce un gâchis, elle qui est "passée à peu près à tous les postes de l'entreprise depuis 23 ans". "On avait tous un savoir faire", argue-t-elle. Son inquiétude vient maintenant du fait qu'"en Charente, à part la charentaise, il n'y a plus grand-chose à faire pour des gens comme nous". La moyenne d'âge des salariés serait de 50 ans. "Pas facile de retrouver un emploi à cet âge-là", déplore l'ex-salariée. 

Il y a moins d'un an, l'entreprise avait pourtant obtenu une indication géographique, un label qui garantissait son savoir-faire. 

Europe 1
Par Stéphane Place, édité par Théo Mercadier