Black Friday : nos conseils pour éviter les pièges

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L’édition 2018 du Black Friday s’ouvre vendredi dans toute la France. Pendant quatre jours, les commerçants vont rivaliser d’offres toujours plus alléchantes pour attirer les clients. Avec le risque pour eux de s’y perdre.
EUROPE 1 VOUS ACCOMPAGNE

Après les French Days en septembre et avant les courses de Noël, place au Black Friday. Pour ceux qui ne seraient pas encore familiers avec cet événement venu des États-Unis, petit rappel : à partir de vendredi et jusqu’à lundi (le "Cyber Monday"), e-commerçants et chaînes de magasins proposent des promotions monstre. Signe que le Black Friday est bien implanté dans l’Hexagone, cette année, les Français pensent dépenser en moyenne 245 euros pendant ces quatre jours, d’après une étude de YouGov. Mais attention aux pièges ! Europe 1 vous donne cinq conseils pour ne pas vous perdre dans la jungle des promotions.

Prenez les devants

La première chose à faire avant de se lancer dans une frénésie d’achats est de se donner un cap : définissez une liste de ce dont vous avez besoin/envie et fixez-vous un budget. Vous éviterez ainsi de vous éparpiller ou de faire surchauffer votre carte bancaire. Une fois la liste de vos cibles terminée, n’attendez pas le vendredi pour attaquer. Si vous avez le temps, passez à la loupe différents sites pour comparer les offres. Soucieux d’attirer un maximum de clients, la plupart présentent leurs réductions en amont.

Par ailleurs, si vous être membre du programme de fidélité d’une ou plusieurs marques, il y a de fortes chances pour vous puissiez bénéficier de ventes privées dès jeudi (si ce n’est pas déjà le cas : certains commerçants ont lancé leurs offres depuis lundi).

Ne confondez pas vitesse et précipitation

C’est une image indissociable du Black Friday (du moins aux États-Unis) : des centaines de personnes massées devant les grilles des magasins qui se ruent à l’intérieur à l’ouverture pour se jeter sur les premiers produits venus. Certes, le Black Friday va parfois de pair avec des offres en quantité limitée. Mais cela vaut quand même la peine de se poser quelques minutes avant de craquer. En magasin, vous pouvez déjà jeter un œil à l’étiquette pour vérifier la réalité de la promotion.

En ligne, même si de nombreuses offres sont chronométrées - et vous le font savoir avec un compte à rebours oppressant – ne cédez pas à la pression. À la fois pour des raisons économiques (il y a peut-être une meilleure offre ailleurs ou l’équivalent pour un produit de meilleure qualité) et de sécurité (vérifiez bien que le site et la plateforme de paiement sont bien sécurisés avant de donner vos données bancaires).

Méfiez-vous des promotions trop alléchantes

Pour éviter de se faire déborder, la plupart des marques s’alignent sur le niveau des promotions pour un même produit. Donc, si une offre est bien plus intéressante qu’ailleurs, il y a peut-être anguille sous roche. Il est peu probable qu’un robot mixeur soldé à -50% ou -60% partout le soit à -80% sur un seul site. Dans ce cas, vérifiez bien la réalité de la promotion, la légitimité du vendeur ou le risque que le produit soit contrefait, rappelle le site gouvernemental cybermalveillance.gouv.fr.

Attention aux frais cachés

Le risque avec le Black Friday est de se concentrer uniquement sur les promotions, généralement placardées en rouge et en taille XXL sur les présentoirs des magasins ou à la place du prix initial, réduit à la portion congrue sur les sites de vente en ligne. Or, malgré les obligations légales, des sites malintentionnés peuvent en profiter pour duper les consommateurs en omettant de mentionner les frais de port, de douane voire même la TVA.

Gare au hameçonnage

Qui dit Black Friday dit appels du pied des enseignes, qui usent et abusent des SMS ou des mails de rappel à quelques jours du début des promotions. Une aubaine pour les arnaqueurs qui vont jusqu’à établir de faux sites avec de fausses adresses mails (qui ne varient parfois que d’une petite lettre par rapport au mail du vrai site). Soyez donc particulièrement vigilants et ce avant même d’ouvrir les mails. Certains peuvent contaminer votre ordinateur ou votre téléphone si vous ouvrez simplement le message.