Pourquoi le chômage a fortement baissé chez les jeunes femmes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le taux de chômage féminin des 15/24 ans a chuté de 3,9% en un an : un phénomène largement dû au boom de l'apprentissage. 
ON DÉCRYPTE

Si le taux de chômage n'a jamais été aussi bas depuis 10 ans, selon les chiffres provisoires de l'Insee publiés jeudi, une catégorie de la population profite tout particulièrement de ce recul : les jeunes femmes entre 15 et 24 ans. Explications. Alors que le taux de chômage est en recul de 0,1 point, à 8,7% de la population active en France entière (hors Mayotte) au 1er trimestre 2019. Et il chute de 1,4 point sur un trimestre, et de 3,9 points sur un an si l'on centre la statistique sur les jeunes femmes entre 15 et 24 ans.

Parmi les raisons de ce phénomène, le boom de l'apprentissage, qui séduit de plus en plus. Exemple dans ce centre de formation de Poitiers, où 30% des effectifs cette année est féminin, du jamais vu. Même la section mécanique compte 10 filles pour 250 garçons, soit 4% des apprentis. 

"Des qualités que les employeurs ne retrouvent pas forcément chez les hommes"

Non seulement les filles sont de plus en plus nombreuses, mais en plus elles plaisent beaucoup aux employeurs. "La plupart me disent que, quand ils ont recruté une femme, ils apprécient parce qu'ils trouvent des qualités qu'ils ne retrouvent pas forcément chez les hommes. Il y a plus de minutie, elles sont plus posées", confie Carine Dérose, du centre de formation de Poitiers. 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Pour autant, les femmes sont encore minoritaires dans certains secteurs, comme l'industrie où elles représentent 34% des effectifs. Avec la législation en faveur de l'égalité professionnelle, les entreprises ont donc besoin de recruter de jeunes femmes. Une féminisation qui "s'est largement accélérée ces dernières années", confirme Marie-Sophie Pawlak, de la fondation "Elles bougent". "Evidemment, tout ça peut tendre à faire en sorte que l'on préférera une candidature féminine, mais uniment à compétences égales", ajoute-t-elle au micro d'Europe 1.

Au-delà de la féminisation, c'est tout le secteur de l'apprentissage qui est en plein boom, au point que dans de nombreux secteurs, on manque de candidats et de candidates.