Assureurs et banquiers français vont investir 5 milliards d'euros dans la tech, annonce Macron

, modifié à
  • A
  • A
Ces fonds seront placés dans "des fonds français spécialisés en technologie", a indiqué Emmanuel Macron (photo d'archives).
Ces fonds seront placés dans "des fonds français spécialisés en technologie", a indiqué Emmanuel Macron (photo d'archives). © PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Partagez sur :
Emmanuel Macron a fixé mardi comme objectif que la France compte d'ici à 2025 "25 licornes", des entreprises non cotées de la tech valorisées plus d'un milliard de dollars.

Les grands investisseurs institutionnels français, banquiers et assureurs, vont investir 5 milliards d'euros sur trois ans dans les jeunes entreprises en croissance du secteur technologique, a indiqué mardi le président de la République Emmanuel Macron à l'Elysée, devant un parterre d'entrepreneurs et d'investisseurs.

Ces fonds seront placés dans "des fonds français spécialisés en technologie", a indiqué Emmanuel Macron, qui a fixé comme objectif que la France compte d'ici à 2025 "25 licornes", des entreprises non cotées de la tech valorisées plus d'un milliard de dollars.

"La bataille de la souveraineté"

L'exécutif a sollicité ces derniers mois les investisseurs institutionnels pour qu'ils musclent leurs efforts dirigés vers les jeunes pousses en croissance, celles qui commencent à réussir et ont besoin d'investissements chiffrés en dizaines, voire en centaines de millions. "La bataille que nous sommes en train de mener" avec cet effort en faveur des nouvelles technologies, "c'est celle de la souveraineté", a indiqué M. Macron devant des patrons de start-up et investisseurs réunis à l'Elysée.

"Si nous ne construisons pas des champions dans tous les nouveaux segments, le digital, l'intelligence artificielle, nos choix ne seront plus souverains" et seront "dictés par d'autres" a indiqué M. Macron, allusion à la Chine et aux Etats-Unis. Le gouvernement estime que la France a une carte à jouer pour créer de nombreux emplois dans la tech dans les années à venir.

Les fonds d'investissements américains ont les poches plus profondes

"Aux États-Unis, entre un tiers et la moitié des créations nettes d'emplois sont liées directement ou indirectement à la technologie", alors qu'en France, le ratio est sans doute plus proche de 10%, répète souvent le secrétaire d'État au numérique Cédric O.

Depuis quelques années, les fonds d'investissement français capables de miser jusqu'à plusieurs millions d'euros dans une start-up se sont multipliés. Mais ceux pouvant mettre sur la table une centaine de millions pour une entreprise prometteuse restent très rares.

En juin, un rapport de Philippe Tibi, ancien président de l'association française des marchés financiers, estimait qu'il faudrait créer en France une dizaine de fonds disposant chacun d'un milliard d'euros d'ici trois ans, pour répondre aux besoins. Faute de trouver des capitaux en France, les jeunes pousses françaises en pleine croissance se tournent souvent vers les fonds d'investissement américains, aux poches plus profondes.