Alimentation : la blockchain va-t-elle permettre d'éviter les scandales ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Pour le co-fondateur de Connecting Food, Stefano Volpi, qui utilise cette technologie basée sur des registres vérifiés et infalsifiables, l'objectif est de créer "un cercle vertueux de confiance" dans l'alimentaire.
LA FRANCE BOUGE

Lasagnes à la viande de cheval, lait contaminé commercialisé par Lactalis, oeufs au fipronil… Comment restaurer la confiance des consommateurs après les scandales alimentaires de ces dernières années ? L'entreprise Connecting Food a décidé de changer les cahiers des charges et de miser sur la transparence dans la chaîne de fabrication des produits alimentaires, comme l'explique son co-fondateur, Stefano Volpi, invité de La France bouge sur Europe 1, lundi.

 

>> De 13h à 14h, La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

"Capter l'information à chaque étape". L'entreprise basée à Paris se présente comme "la première solution qui permet de tracer le parcours d'un produit tout au long de la filière", dixit Stefano Volpi. Cinq secteurs sont concernés : le porc, la volaille, le bœuf, le lait et les œufs. Concrètement, il s'agit de "capter l'information à chaque étape et de la comparer au cahier des charges initial". Au préalable, Connecting Food a réalisé une cartographie de tous les producteurs avant de collecter leurs données. 

" Dès que le problème est détecté, on informe marques et distributeurs de la problématique et ils peuvent intervenir en temps réel "

Connecting Food promet des alertes "en temps réel". Si une anomalie est détectée par rapport au cahier des charges initial (pour un produit supposé être sans OGM, par exemple), une alerte est émise "en temps réel", promet l'entreprise. "Dès que le problème est détecté, on informe marques et distributeurs de la problématique et ils peuvent intervenir en temps réel, ce qui permet de maîtriser la filière et d'éviter le gaspillage car les produits peuvent être réorientés vers une autre filière, moins exigeante", décrit Stefano Volpi.

Un scan encore indisponible. Enfin, indique Connecting Food sur son site, le consommateur peut profiter en direct de ces registres vérifiés et infalsifiables, principe de la blockchain assuré en partenariat avec le géant IBM dans le cas de cette start-up, grâce à un scan des produits en grande et moyenne surface, programme encore indisponible à la date de l'écriture de ces lignes, le 14 janvier.