Les soldes d'hiver commencent à l'ombre du Covid 1:30
  • Copié
Jean-Luc Boujon, édité par Ugo Pascolo
Aux premières heures des soldes d'hiver, les Français étaient peu nombreux à se précipiter dans les boutiques de la rue de la République, à Lyon. Cette période de promotion s'ouvre à l'ombre du Covid et n'a pas suscité l'engouement, du moins dans les boutiques. Il faut encore attendre pour savoir ce qu'il en est sur Internet. 
REPORTAGE

"Premier passage à 11h20. C'est très calme." Dans ce magasin Maje de la rue de la République à Lyon, artère commerçante de la capitale des Gaules, il n'y a pas foule ce mercredi matin. La rue est quasi-déserte et aucune file d'attente ne s'est formée devant les magasins comme c'est le cas habituellement. Et pourtant, c'est le coup d'envoi des soldes d'hiver.

"Les gens ont le Covid en tête"

Une période de promotion qui débute, comme d'autres avant, à l'ombre du coronavirus. Et cela se ressent. "Les gens ont le Covid  en tête, on est un peu matraqué", glisse un vendeur de Maje. "C'est sûr qu'avec 300.000 cas par jour et le télétravail, il y a moins de monde dans les boutiques." Un constat fait également par les clients, comme Françoise. "C'est vrai qu'il n'y a personne, je sors du Printemps et j'étais presque seule dans le magasin." Mais pour celle qui a décidé de se faire plaisir malgré l'épidémie, cette situation est "très agréable", surtout "qu'en ce moment on est plutôt dans une période anxiogène".

 

Un boom des ventes sur Internet ? 

Un peu plus loin dans l'artère, Sonia, passionnée de mode, n'a pas hésité à venir faire les soldes dès les premières heures ce matin. "Je n'ai pas peur, je suis une acheteuse compulsive et le Covid ne m'arrête en aucun cas", sourit-elle. Mais ces cas restent une exception, et si les professionnels attendent bel et bien un boom des ventes avec ces soldes, il se fera vraisemblablement… sur Internet.