"50 fois moins de CO2 que la voiture" : la SNCF axe sa stratégie de relance vers l’écologie

, modifié à
  • A
  • A
La SNCF veut une relance verte. 1:30
La SNCF veut une relance verte. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Presque un an après le début de la crise sanitaire, la SNCF n'a pas retrouvé un niveau de fréquentation qui lui permette d'être rentable. Alors la compagnie veut communiquer positivement : voyager en train, c'est aussi un choix écolo.

Encore 50% de passagers en moins sur un an en ce mois de janvier 2021 pour la SNCF. Afin de retrouver un niveau de fréquentation permettant d'être rentable, la compagnie entend accentuer la communication sur son impact environnemental : voyager en train, c'est aussi le choix d'un mode de transport avec un faible impact en CO2. Pour la SNCF, la relance sera verte et passe par un programme qui s'appelle "Planète Voyages". Vous tomberez ainsi peut-être par hasard sur un TGV avec une rame de tête entièrement verte.

"Faire savoir"

Et sur ces rames, inscrits en gros, deux chiffres : le train c'est "50 fois moins de CO2 émis que la voiture, 80 fois moins que l'avion". Il faut "faire savoir" résume Alain Krakovitch, directeur de Voyages SNCF, et "faire plus" au sein de l'entreprise, comme par exemple favoriser l'éco-conduite. "On a souhaité équiper chacun de nos conducteurs d'un système d'information qui permet d'optimiser sa conduite par rapport au profil de la ligne, pour avoir jusqu'à 100km sans aucune traction électrique."

Et pour incarner ce projet "Planète Voyages", le parrain choisi est un marin : François Gabart, adepte du train quand il n'est pas en mer. "Il faut qu'on connaisse mieux les impacts de nos déplacements, et prendre les décisions en conséquence. Le train est une solution extraordinaire pour se déplacer avec un impact en équivalent CO2 qui est très bon", assure-t-il. Selon la SNCF, parmi tous les modes de transport, le train est en effet le plus respectueux de l'environnement puisqu'il ne pèse que 0,6% des émissions du secteur avec 10% des voyageurs transportés.

De nouveaux trains

TER hybride ou à hydrogène, les nouveaux trains seront encore plus économes en énergie : consommation en baisse de 20% pour le futur TGV M, dont le nez, particulièrement aérodynamique, sera présenté dans quelques semaines.

Europe 1
Par Aurélien Fleurot, avec AFP, édité par Séverine Mermilliod