2020 devrait être une bonne année pour le recrutement des cadres

, modifié à
  • A
  • A
Selon l'étude réalisée par l'Association pour l'emploi des cadres, 300.000 embauches sont à prévoir cette année.(Photo d'illustration) 1:23
Selon l'étude réalisée par l'Association pour l'emploi des cadres, 300.000 embauches sont à prévoir cette année.(Photo d'illustration) © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :
L'Association pour l'emploi des cadres révèle que près de 300.000 recrutements sont à prévoir en 2020, après une excellente année 2019. Trois secteurs devraient notamment en profiter, dont l’ingénierie qui profite des Jeux olympiques 2024 et le Grand Paris Express, selon la présidente de la Commission sociale de Syntec-Ingénierie.

Alors que le taux de chômage a nettement baissé au quatrième trimestre 2019 pour tomber à 8,1%, le plus bas niveau depuis 2008 et la crise économique, un secteur du marché de l'emploi se porte particulièrement bien : le recrutement des cadres. C'est ce qu'annonce l'Association pour l'emploi des cadres, qui révèle que 281.000 recrutements ont eu lieu l'an dernier. Et selon l'étude réalisée par l'association, 300.000 embauches sont à prévoir cette année.

L'informatique, l'ingénierie et la comptabilité : trois secteurs gagnants

Trois secteurs vont particulièrement recruter des cadres en 2020 : l'informatique avec environ 60.000 recrutements prévus. Du côté de l'ingénierie, de la recherche et du développement, 41.000 postes seront à pouvoir. Enfin les activités juridiques, comptables et de conseil auront besoin de 30.000 cadres supplémentaires.

Une demande à laquelle il n'est pas toujours évident de faire face, comme l'explique Catherine Baldassarre, présidente de la Commission sociale de Syntec-Ingénierie. "C'est un enjeu pour nous d’élargir la typologie de nos profils, sur la France et l'international", affirme-t-elle. "L’argument qui nous permet d'aller recruter, c'est la diversité de nos projets", poursuit Catherine Baldassarre, citant les Jeux olympiques 2024 et le Grand Paris Express. "On a de nombreux défis qui nous amène à être très demandeurs en compétence", explique la présidente de la Commission sociale de Syntec-Ingénierie.

Une stagnation prévue en 2021 et 2022

Si l'année 2020 devrait afficher une hausse des recrutements de cadres de 5% par rapport à l'an dernier, il faut néanmoins s'attendre à une stagnation en 2021 et 2022 selon les prévisions de l'Apec. Enfin, le secteur du commerce sera un peu moins dynamique en 2020, notamment à cause des difficultés rencontrées par le secteur de la grande distribution.

Europe 1
Par Maud Descamps, édité par Ariel Guez