Vieilles Charrues : ce jour où Iggy Pop a fini son concert malgré une luxation de l'épaule

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invité de "Musique", samedi sur Europe 1, le producteur Alain Lahana a livré une anecdote révélatrice de la personnalité du chanteur "guerrier" de 72 ans. 
INTERVIEW

"C'est le dernier des Mohicans, c'est un gladiateur... Son heure de scène, c'est le moment le plus important de la journée et tout le reste se construit autour." Quand il s'agit de parler de l'Iggy Pop, l'un de ses nombreux artistes, le producteur Alain Lahana ne tarit pas d'éloges. Invité de Musique ! en direct des Vieilles Charrues, samedi soir sur Europe 1, il a illustré ces qualificatifs par une invraisemblable anecdote. 

 >>> Europe 1 est partenaire des Vieilles Charrues, à suivre tout le week-end à l'antenne et sur Instagram

"Mais arrêtez, c'est le chanteur !"

"C'était notre première expérience aux Charrues", se souvient Alain Lahana, alors qu'Iggy Pop a joué cinq fois au total à Carhaix, dont la dernière cette année. Avant le concert, comme à chaque fois, le rockeur avait respecté "24 heures de jeûne", et effectué "toute une série d'assouplissements". 

Mais une fois sur scène, l'"adolescent de 72 ans", comme le décrit son producteur, saute dans le public. "C'était le temps où la sécurité était assurée par des bénévoles. Ils ont vu ce mec à cheveux longs blonds, qui gesticulait dans les barrières, ils l'ont ceinturé. Je leur ai dit : "Mais arrêtez, c'est le chanteur !", raconte Alain Lahan.

"Trois pirouettes et une luxation de l'épaule"

"On l'a remonté sur scène, il a fait trois pirouettes et il s'est fait une luxation de l'épaule, avec l'os qui est sorti et tout", poursuit le producteur. "Il est allé sur le côté de la scène et son fils lui a remis l'épaule..."

Alain Lahana prévient alors le staff d'appeler le Samu, persuadé que le chanteur sortira de scène "en hurlant". Mais il n'en est rien. "Je vais le voir, je lui dis 'ça va ?'. Il fume une clope, il me dit : 'yeah, it's ok' ('oui, c'est bon', ndlr)". Et le chanteur d'ajouter, toujours en anglais : "Tu crois que j'allais quitter la scène et laisser 55.000 personnes en plan ?" De quoi finir de convaincre son producteur : "C'est vraiment un guerrier".