Super Bowl : ce que les séries ont à gagner

, modifié à
  • A
  • A
En 2011, la série "Glee" a été diffusée juste après le Super Bowl.
En 2011, la série "Glee" a été diffusée juste après le Super Bowl. © DR
Partagez sur :
SERIELAND COULISSE - "Grey's Anatomy", "Friends", "L'Agence tous risques", "Glee", "Family Guy"... Les séries doivent beaucoup au Super Bowl, la finale du championnat de NFL, organisée tous les ans aux Etats-Unis. Chaque année, une fiction est diffusée après le match. Record d'audiences assuré. 
PODCAST

Des quarterbacks, des stars à la pelle et des fans de football américains en nombre devant leur écran.. Cette semaine, dans SERIELAND, Clémence Olivier vous raconte comment les séries télévisées profitent du Super Bowl pour sortir leur épingle du jeu et étendre leurs audiences. 

Si comme moi, vous êtes consommateurs ou consommatrices de sitcoms et autres drames venus de l'autre côté de l'Atlantique, vous avez forcément croisé sur vos écrans des quarterbacks aux épaules carrées, des coach autoritaires et des pom-pom girls aussi souples que mal considérées. Le football américain, ça fait partie de la culture américaine et c'est logique qu'on en parle dans les séries. Mais ce qu'on sait moins, c'est que les séries doivent beaucoup au football américain ou plutôt au Super Bowl, la finale du championnat de NFL organisée tous les ans aux Etats-Unis.

Pour ceux qui ne voient pas du tout de quoi je parle, c'est l'un des évènements sportifs les plus suivis au monde. Et aux Etats Unis, c'est même une institution. C'est simple, chaque année, les audiences de cette finale, diffusée à la télé le dimanche en fin d'après- midi, sont vertigineuses. Plus de 100 millions d'Américains se pressent devant leur écran ce soir-là. Et ça peut paraître étonnant donc, mais ça profite aussi aux séries. Comment ? C'est ce que je vais vous expliquer.

Des séries après le match

Depuis sa création, à la fin des années 1960, et sa diffusion à la télévision, le Super Bowl est une fête. Ça commence par l'hymne américain. Suit le show d'un star de la chanson à la mi temps, comme Lady Gaga qui saute du toit du NRG Stadium en 2017 ou Beyoncé qui retrouve ses acolytes des Destiny's Child en 2013, et ça continue avec une victoire bien sûr de l'une des deux équipes. 

Mais la fin du match ne signe pas la fin de la soirée pour autant. Elle se poursuit à l'écran. Et pour les chaînes NBC, Fox, ABC et CBS, qui diffusent la finale à tour de rôle, c'est une aubaine. Le moment est idéal pour capter l'attention d'un maximum de téléspectateurs. Et vous me voyez venir, c'est l'occasion rêvée pour lancer de nouvelles séries. C'est comme ça qu'en 1983 NBC fait découvrir aux Américains le premier épisode d'une série d'action. Elle deviendra culte. C'est L'Agence tout risque

 

Vous voulez écouter SERIELAND ? 

>> Retrouvez les épisodes sur notre site Europe1.fr et sur Apple PodcastsCastboxGoogle podcastsDeezer, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

Barracuda et Hannibal ! Ça vous parle ? C'est une série qui connaît un vrai succès dans les années 1980. Et on peut supposer que son exposition après le Super Bowl n'y est pas pour rien ! Alors ça ne marche pas à chaque fois. Mais certaines réussissent à sortir du lot. Comme la série d'animation Family Guy en 1999 ou la sitcom décalée American Dad en 2005. Et cette année, c'est le reboot de The Equalizer une série d'action avec Queen Latifah, qui tentera sa chance après le big game.

Mais avec le Super Bowl, les chaînes ne cherchent pas seulement à faire découvrir de nouvelles séries. La stratégie, ça peut être aussi de donner un coup de boost à des fictions déjà existantes et déjà populaires. Et pour que ça fonctionne, il y a plusieurs écoles. L'une des techniques, c'est de choisir une série phare type Grey's Anatomy et de passer un épisode qui se termine sur un énorme cliffhanger, une fin avec un suspense de dingue, pour être sûrs que les téléspectateurs regardent l'épisode la semaine d'après. C'est super malin ! C'est ce qu'a fait ABC en 2006 avec cet épisode de la saison 2, où une bombe est coincée dans le thorax d'un patient. L'héroïne, Meredith Grey, est alors en première ligne.

Ce soir-là, 37 millions d'Américains sont devant leur écran. Ils seront 25 millions la semaine suivante, soit 5 millions de plus que les épisodes de début de saison. Imaginez gagner 5 millions de téléspectateurs, c'est comme conquérir l'audience d'un épisode de Koh lanta, chez nous en France. Bref, c'est colossal. 

Des stars et du budget

D'autres producteurs préfèrent séduire les Américains en sortant le grand jeu. C'est-à dire en mettant la main au portefeuille pour assurer un grand spectacle. Comme la FOX en 2011 avec Glee, cette série pour ado dans laquelle cheerleaders et quaterbacks, entre autres, poussent la chansonnette. L'épisode proposé ce soir-là autour de la chanson Thriller de Michael Jackson est le plus cher jamais produit pour la série. Et logiquement Glee réalisera un record d'audience. 

Mais le plus gros coup, c'est sûrement NBC qui le réalise en 1996. On est alors en pleine diffusion de la saison 2 de Friends. A l'époque, la sitcom qui raconte le quotidien d'un groupe d'amis à New York est déjà populaire. Mais les producteurs veulent aller encore plus loin. Ils décident d'inviter Julia Robert, Brooke Shields et même l'une de nos stars nationales (ou presque) : Jean Claude Van damme. 

En France, cet épisode s'appelle Celui qui retrouvait son singe, mais aux Etats-Unis son titre est une référence évidente au match de l'année : The One after the Super Bowl (traduisez : Celui après le Super Bowl). Ce soir-là, environ 52 millions de téléspectateurs restent devant leur écran. C'est considérable. Imaginez, c'est 47 % de l'audience, autant dire la moitié de de tous les téléspectateurs présents ce soir-là devant leur écran. La suite, on la connaît, Friends deviendra l'une des séries les plus regardées de l'histoire de la télé. Grâce à son rythme, son humour efficace, son jeu d'acteurs… mais aussi peut-être un peu grâce au Super Bowl !!

Europe 1
Par Clémence Olivier