Pourquoi le Super Bowl s'appelle-t-il le Super Bowl ?

, modifié à
  • A
  • A
Justin Timberlake au Super Bowl 52 (1280x640) TIMOTHY A. CLARY / AFP
Justin Timberlake assurera le show lors de la mi-temps du 52ème Super Bowl, dimanche. © TIMOTHY A. CLARY / AFP
Partagez sur :
La finale du championnat NFL oppose dimanche soir les New England Patriots aux Philadelphia Eagles. Mais d'où vient son célèbre patronyme ?

Aucun autre terme dans le monde du sport n'est aussi fort et synthétique pour désigner un match : Super Bowl. La finale du championnat NFL (National football league) de football américain met aux prises chaque premier dimanche de février le vainqueur de la conférence nationale (NFC) d'un côté et le vainqueur de la conférence américaine (AFC) de l'autre, sur un match sec, disputé sur terrain neutre, et devant plus de 110 millions de téléspectateurs aux États-Unis. Cette année, les New England Patriots de Tom Brady, tenants du trophée, affrontent les Philadelphia Eagles, à Minneapolis. Mais cette grande finale ne s'est pas toujours appelée Super Bowl, un nom qui a nourri les débats et continue d'entretenir la légende du football "made in USA"…

La NFL, une compétition presque centenaire. La NFL a été créée en 1920. Elle repose au départ sur un championnat classique, semblable à notre Ligue 1 de football, où l'équipe avec le meilleur bilan est sacrée championne. Les Akron Pros sont les premiers champions, en 1920. Mais en 1932, les Chicago Bears et les Portsmouth Spartans terminent avec le même bilan de six victoires pour une défaite. La Ligue organise alors un match pour les départager. Chicago l'emporte sur le score de 9-0. On tient là le tout premier ancêtre du Super Bowl. Dès l'année suivante, la NFL institutionnalise cette idée de finale. Deux divisions sont créées et leurs champions s'affrontent sur un match sec. Les Chicago Bears, encore eux, battent les New York Giants (23-21). Mais il faudra attendre encore plusieurs années avant d'entendre parler de Super Bowl…

De l'effet de la "Super Ball"… Nous sommes en 1966. La NFL, omnipotente depuis sa création dans les années 1920, opère un rapprochement avec l'AFL, l'American Football League, ligue concurrente créée six ans plus tôt par des propriétaires mécontents des limites imposées par la NFL. Il est alors question de fusionner les deux ligues, fusion qui sera effective en 1970, mais aussi de créer pour les saisons à venir un dernier match dans la saison, qui opposerait le vainqueur de la NFL au vainqueur de l'AFL. L'un des fondateurs de l'AFL, Lamar Hunt, également propriétaire des Kansas City Chiefs, propose de nommer ce dernier match "Super Bowl". Son idée, il l'aurait trouvée en pensant à l'un des jouets de ses enfants : la "Super Ball", ou "Super Balle", balle rebondissante en caoutchouc, créée en 1964 et qui fait alors fureur dans les foyers américains.

Regardez cette publicité pour la "Super Ball" de la marque Wham-O :

Du "World Championship Game" au "Super Bowl". Ça, c'est ce que dit la légende. En réalité, le terme de "Super Bowl" se serait très rapidement imposé de lui-même parmi les acteurs et les observateurs.  "The Big One" ? Ça n'a jamais pris. "Pro Bowl" ? Abandonné, avant d'être repris pour le All-Star Game de la NFL, qui a lieu maintenant avant le Super Bowl. "World Series of Football" ? Trop proche des World Series de baseball. "Ultimate Bowl", "Premier Bowl" ? Idem. Malgré tout, le terme de Super Bowl n'a pas été tout de suite le terme officiel de la finale entre les champions de la NFL et de l'AFL, comme le rappelle SBNation. Les deux premières éditions, en 1967 et 1968, ont été appelées "the AFL-NFL World Championship Game" et le troisième, en 1969, le "World Championship Game" (ci-dessous). Long, et bien moins accrocheur que Super Bowl, vous en conviendrez.

Media Guide du Super Bowl III

 

Rapidement utilisé dans le langage courant - le New York Times l'avait mis à sa Une dès 1967, rappelle un article de The Atlantic -, le terme de Super Bowl n'a été institutionnalisé qu'à partir de la quatrième et dernière édition de la finale NFL-AFL, en 1970. Peut-être parce que l'équipe de l'AFL, les New York Jets, l'avait emporté l'année précédente, donnant de la légitimité à ce surnom plus vendeur… L'année suivante, en 1971, pour le premier Super Bowl mettant aux prises les champions NFC et AFC après l'absorption de l'AFL par la NFL, la numérotation en chiffres romains, encore en vigueur aujourd'hui, est adoptée. La finale de la saison 2017 qui a lieu dimanche entre les Patriots et les Eagles est ainsi le "Super Bowl LII", soit la 52ème édition, pour ceux fâchés avec leur latin…

L'évolution du logo du Super Bowl, terme utilisé dès 1966 :

Super OK, mais pourquoi "Bowl" ? Si l'emploi du mot Super est assez transparent, pourquoi diable Bowl ? En réalité, Bowl est le terme le plus légitime historiquement. Bowl peut se traduire par "saladier" ou "cuvette". C'est le terme qui avait été retenu pour désigner le stade de Yale, dans le Connecticut, inauguré en 1914, pour un match entre les équipes de football américain de Yale et de Harvard. Le fameux Rose Bowl, de Pasadena, près de Los Angeles (ci-dessous), a repris la forme et le patronyme du Yale Bowl, huit ans plus tard, en 1922.

Rose Bowl (960x640)

Dès l'année suivante, la finale de football universitaire qui s'y déroule est surnommée le Rose Bowl Game, puis, par facilité ensuite, le Rose Bowl. Rendez-vous incontournable du calendrier universitaire, le Rose Bowl, qui tient son nom du tournoi de la parade des roses qui a lieu depuis 1890 à Pasadena, a ensuite imposé sa "marque" : l'Orange Bowl (créé en 1935 et qui a lieu à Miami), le Sugar Bowl (1935, Nouvelle-Orléans) et le Cotton Bowl (ex-Sun Bowl, 1937, Dallas), sont nés à sa suite. Le Super Bowl, vitrine du football professionnel, a repris cette formulation "catchy" trois décennies plus tard…