Si vous avez aimé "Engrenages", SERIELAND vous conseille "The Sinner"

  • A
  • A
The Sinner
La série américaine "The Sinner" est diffusée sur Netflix. © USA Network
Partagez sur :
SERIELAND RECO / CONSEIL - "The Sinner", production américaine diffusée sur la plateforme Netflix, reprend tous les ingrédients de la série policière en trouvant son propre ton. Et propose, en parallèle des enquêtes, une analyse fine de l'origine de la violence.
PODCAST

Cette semaine, l’algorithme de SERIELAND, Margaux Baralon, vous conseille The Sinner. La série américaine, à voir sur Netflix, reprend tout ce qui fait le sel d’Engrenages, la production Canal+ dont la huitième et dernière saison est sortie ce lundi. Notamment le frisson, toujours recherché avec une intrigue policière. Mais The Sinner parvient également à imposer son propre ton, loin de la très classique mise en scène d'une enquête et du travail d'une brigade.

Transcription

Dans The Sinner, le coupable est connu dès le début. Dans la première saison, une femme, Cora Tannetti, poignarde un homme en plein jour, sur une plage devant des dizaines de témoins, apparemment sans raison. Dans la seconde, c’est un enfant, Julian, qui confesse rapidement le double meurtre de ses parents.

Loin du super-flic

L’enjeu n’est donc pas de trouver qui a tué, mais pourquoi. Et nul mieux que le détective Harry Ambrose, proche de la retraite mais dont l’opiniâtreté est saluée par ses pairs, ne pourra répondre à cette question. Son personnage, qui fait le lien entre deux saisons par ailleurs anthologiques, donc pouvant être regardées indépendamment l’une de l’autre, est loin du super-flic. Homme un peu hors du monde, misanthrope, décalé, Harry Ambrose a ses problèmes conjugaux, ses névroses et son passé trouble.

Même si les personnages sont très différents, le même mécanisme d’intrigues superposées se met donc en place que dans Engrenages. D’un côté, l’enquête ; de l’autre les histoires du capitaine Berthaud ou du détective Harry Ambrose.

Plus qu'une série policière

Surtout, The Sinner séduira ceux qui apprécient avoir plus qu’une histoire policière. Les meilleures séries du genre sont celles qui en profitent pour faire également une peinture de la société. La fiction américaine porte en elle une vraie réflexion sur les violences intrafamiliales, sexuelles et psychologiques, ainsi que leur origine. 

On navigue ainsi entre l’intrigue criminelle classique, le drame intime et la critique assez fine d’une société qui ne sait pas gérer les traumatismes de ses membres. Le tout dans une atmosphère poisseuse, éclairée par une photographie soignée et une réalisation au cordeau.

Casting de choc

Dernière argument si cela n’a pas suffit à vous convaincre : le casting. Dans la première saison, Jessica Biel tient le rôle de Cora Tannetti. Celle que beaucoup voyaient encore il y a peu comme une actrice de blockbusters de seconde zone est ici très surprenante, dans le bon sens du terme. Et enfile aussi le costume de productrice.

La deuxième saison s’offre la toujours impeccable Carrie Coon, vue notamment dans The Leftovers. Et c’est à Bill Pullman que revient le rôle d’Harry Ambrose. The Sinner prouve que cet abonné aux seconds rôles au cinéma est parfaitement taillé pour les premiers.

The Sinner

2017

3 saisons (2 disponibles en France), 8x42 minutes

Diffusée sur Netflix

 

Découvrez "SERIELAND", le podcast garanti sans spoil (ou presque)
Vous êtes féru.e.s de séries ? Vous ne savez plus quoi regarder ? Vous voulez tout savoir sur l’envers du décor ? Découvrez SERIELAND, le nouveau podcast d'Europe 1 Studio. Deux fois par semaine, Eva Roque et son équipe de sérivores vous emmènent dans le monde merveilleux des séries en compagnie d'invité.e.s de renom. 

>> Retrouvez les épisodes sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, Google podcasts, SoundCloud, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.
>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1