Pokémon fête ses 25 ans : Pikachu et ses copains sont plus populaires que jamais

, modifié à
  • A
  • A
Pokémon Pikachu 1:43
Pikachu et les autres Pokémon sont toujours aussi populaires 25 ans après leur naissance. © TORU YAMANAKA / AFP
Partagez sur :
Pokémon, l'une des plus célèbres franchises de la pop culture récente, fête ses 25 ans samedi. Jeux vidéo, dessin animé, cartes à jouer… En un quart de siècle, elle s'est déclinée en de multiples formats, tous aussi populaires les uns que les autres. Les générations passent mais Pikachu et ses amis sont éternellement à la mode.
REPORTAGE

Si vous avez grandi dans les années 1990 ou 2000 et que l'on vous dit "attrapez-les tous", normalement vous devriez crier "Pokémon !". Le générique du dessin animé a excité des générations d'enfants dès ses premières notes. Et c'est encore le cas en 2021, alors que la licence fête ses 25 ans samedi. Le tout premier jeu vidéo, Pokémon Rouge & Bleu, est sorti le 27 février 1996 au Japon. En quelques années, Pikachu, Carapuce, Salamèche, Bulbizarre et les autres petits monstres sont devenus les stars des cours de récréation grâce aux cartes à jouer. Un phénomène intergénérationnel qui n'est pas prêt de s'essouffler, comme Europe 1 a pu le constater dans un magasin spécialisé.

Peu de joueurs, beaucoup de collectionneurs

Alors que les vacances scolaires battent leur plein à Paris, la boutique UltraJeux ne désemplit pas. À deux pas de la place de la Bastille, dans le 11ème arrondissement de Paris, c'est un repaire connu des amateurs de jeux de cartes et de jeux de société. Il fait beau et étonnamment bon jeudi quand nous passons une tête dans l'après-midi mais les ados sont bien au rendez-vous, inspectant les paquets, ou "boosters", pour agrandir leur collection. Et Pokémon a toujours la cote. "Ça a été une licence très populaire dès le début et ça ne s'est jamais démenti", affirme Jean-Christophe Taisne, le gérant de la boutique ouverte en 2004.

Avec Yu-Gi-Oh et Magic, Pokémon est la licence qui fait tourner le magasin, qui vend des produits et organise des tournois amateurs. "Ceux qui jouent à Pokémon sont rares. Certes, c'est un jeu de cartes avec des règles, mais c'est en réalité assez compliqué et peu de gens se donnent la peine de le comprendre, surtout les enfants", explique-t-il. Le gros des acheteurs sont en réalité des collectionneurs, ceux qui ont pris au mot le slogan de Pokémon : "Attrapez-les tous". "Ce sont principalement des enfants, des ados et des jeunes adultes", note le patron d'UltraJeux. Des fans qui cherchent les cartes manquantes et n'hésite pas à acheter et revendre à l'unité.

Le phénomène Pokémon est intemporel

Parmi eux, Joshua, 16 ans, a profité des vacances pour faire un tour au magasin avec sa trottinette. À peine entré, il sort deux cartes Pokémon brillantes, visiblement rares, protégées par une pochette. "Je voudrais les vendre mais je ne connais pas le prix", explique-t-il à l'un des employés. Après une rapide recherche, la réponse tombe : environ 500 euros pour l'une des deux cartes. L'adolescent se décroche la mâchoire de surprise. Mais pas de chance pour lui, UltraJeux ne peut pas les acheter car les cartes ne sont pas certifiées par une entreprise spécialisée. Pas grave, il tentera sa chance ailleurs.

"L'engouement est cyclique. Tous les 2-3 ans, on observe un retour en force de Pokémon. Aujourd'hui, on est en haut de la crête", avance Jean-Christophe Taisne. Et le gérant de la boutique de prendre l'exemple d'un coffret Pokémon, "Destinées radieuses", contenant trois paquets de 11 cartes et une inédite : "On a vendu 1.500 coffrets en 24 heures. Il y aura bientôt d'autres coffrets mais pour celui-là, c'est fini, il n'y en a plus et on n'en aura pas plus." Pour Sever, employé et collectionneur lui-même, le regain d'intérêt actuel est liée au Covid-19. "Les gens étaient confinés chez eux donc ils ont eu plus de temps pour consulter les sites de vente et ils ont acheté en masse", affirme-t-il.

Cartes Pokémon 600

© BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

C'est le cas de Joshua par exemple. "Je connais Pokémon depuis que je suis tout petit mais je ne jouais pas vraiment. Je collectionnais un peu, je regardais le dessin animé et je jouais aux jeux vidéo", se souvient le jeune homme. "J'ai arrêté au collège mais j'ai vu que ça remontait en ce moment sur Twitter et Youtube. Donc j'ai ressorti mes cartes en me disant qu'elles valaient peut-être un peu d'argent et je suis venu vérifier en boutique. Ma mère en a donné une partie à des associations mais il m'en reste beaucoup", raconte-t-il en avouant le côté "nostalgique" de sa démarche.

Un record de vente avec une carte à 500.000 dollars

Si Joshua n'est pas loin d'empocher un petit pactole, il ne joue pas dans la catégorie des investisseurs, le troisième type de clients identifié par Jean-Christophe Taisne. "Ce sont des spéculateurs, ceux qui transforment les cartes en un placement ou même un business", analyse le spécialiste. "Il y a toujours eu des cartes Pokémon achetées ou vendues à des prix très élevés. En ce moment, on atteint des records, simplement car il y a plus de demandes pour les cartes rares et très peu d'offre." Des prix élevés et un même un record : il y a quelques jours, un Dracaufeu première édition a été vendu sur e-Bay à… 500.000 dollars !

600 x 300 (1)

© Capture d'écran eBay

Dracaufeu, l'un des Pokémon de première génération, est la carte la plus recherchée sur le marché. Pokémon organise la rareté depuis le début : les petites bêtes sont recyclées régulièrement mais ce sont les éditions originales qui sont les plus recherchées. "Ce sont des cartes anciennes, imprimées il y a 15, 20 ou 25 ans, des premières éditions qu'on ne trouve plus telles quelles", précise Jean-Christophe Taisne. Pour affoler ainsi les compteurs, il faut également que les cartes soient en excellent état.

Deux nouveaux jeux Pokémon et… une chanson de Katy Perry

Sever, lui, n'a pas le budget pour ce genre de folies. Mais il reste à l'affût en permanence pour compléter sa collection. "J'achète les packs et les coffrets en espérant tomber sur les cartes qui m'intéressent. Sinon je cherche précisément certains Pokémon sur des sites spécialisés. Je ne collectionne que les cartes rares ou bien celles qui me tiennent à cœur", dit-il, précisant qu'il est prêt à mettre "entre 500 et 1.500 euros pour une carte, à condition qu'elle soit irréprochable, sans rayure, sans défaut". "Je ne le fais pas dans un but financier. Je collectionne les cartes pour mon plaisir, je ne les revends pas."

Pokémon en quelques chiffres fous

- 368 millions de jeux vendus depuis 1996

- 1 milliard de téléchargements de l'application mobile Pokémon GO

- Le jeu de cartes Pokémon est vendu dans 77 pays et traduit en 13 langues

- Le dessin animé Pokémon s'étend sur 23 saisons et 1.000 épisodes

- la marque Pokémon a généré 4,2 milliards de dollars de revenus en 2019

Le marché est actuellement très vivace. Sur eBay, site de référence en la matière, Pokémon est le jeu de cartes qui cumule le plus d'annonces (plus de 1,7 million). Les transactions ont explosé en 2020 : +574% ! Avec les célébrations des 25 ans de la licence, le feu d'artifice est loin d'être terminé. Vendredi, deux nouveaux jeux ont été annoncés : un remake de Pokémon Diamant et Perle, sorti initialement en 2006, et Légendes Pokémon : Arceus, première aventure en monde ouvert de la saga, prévue pour 2022. Dans les prochaines semaines, et prochains mois, des événements spéciaux sont programmés, notamment un concert de Post Malone samedi et une chanson spéciale sur Pokémon de Katy Perry.