Philippe Besson, écrivain ami d'Emmanuel Macron : "Je pense qu’il faudrait qu’il s’ajuste un peu plus au réel"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invité dans "L'équipée sauvage", jeudi, sur Europe 1, l'écrivain Philippe Besson, ami d'Emmanuel Macron, s'est largement exprimé sur le président,  critiquant sa gestion de la crise sociale qui secoue le pays depuis l'émergence du mouvement des gilets jaunes. 
INTERVIEW

L'écrivain Philippe Besson, qui a participé au recueil de nouvelles 13 à table (Pocket) dont les bénéfices seront reversé à l'association Les Restos du cœur, était l'invité de L'équipée sauvage, jeudi. Connu notamment pour avoir écrit Un personnage de roman, sorti en 2018 chez Julliard, il revient, au micro de Matthieu Noël, sur la genèse de ce livre consacré à son ami Emmanuel Macron

Philippe Besson a beau être l'ami du chef de l'État, il n'en reste pas moins très critique à l'égard de sa politique et notamment d'un sujet brûlant dans l'actualité : la réforme des retraites. "C’est une bonne idée de vouloir créer un système universel de retraites parce que je pense que cela gomme les injustices", affirme-t-il, en ajoutant qu'une telle réforme rendrait "le système plus lisible". Pourtant, il estime que le gouvernement a failli dans sa stratégie de communication. "Je trouve que la façon dont on a communiqué sur ce sujet-là, dont on a organisé les choses, c’est vraiment fait pour mettre les gens dans la rue. Personne ne comprend strictement rien aux tenants et aux aboutissants de cette réforme", lance-t-il. 

Face à la colère de la rue, une réponse "bourrine" du gouvernement 

Concernant le mouvement de grève du 5 décembre, l'écrivain dit "comprendre la colère des Français" et considère que la réponse du gouvernement n'est pas la plus adaptée. "Des inquiétudes profondes se manifestent. Il faut y répondre de manière intelligente et non de manière un peu 'bourrine' comme on le fait aujourd’hui", affirme-t-il. 

En côtoyant Emmanuel Macron depuis toutes ces années et en écrivant sur lui, Philippe Besson s'est convaincu que le président n'est pas un pragmatique, mais un homme de convictions. "Il a une vision extrêmement claire de ce qu’il veut faire, et c'est détaillé dans son programme présidentiel, auquel il se tient. On peut lui reprocher beaucoup de choses mais au fond, il fait plutôt pour l'instant ce qu’il avait dit qu’il ferait", défend Philippe Besson, qui cite notamment… "la réforme des retraites". 

Un chef d'État trop attaché à son programme présidentiel 

Mais cela n'empêche pas, encore une fois, Philippe Besson d'être critique concernant la ligne directrice suivie par Emmanuel Macron. "Je pense qu’il faudrait qu’il s’ajuste un peu plus au réel et qu'il comprenne que l’on ne peut pas gouverner le pays contre les gens qu’il compose", dit-il. "Emmanuel Macron est face à un hiatus très compliqué : au fond, la France ne va pas si mal, mais les Français ne vont pas bien et donc il faut gérer cette contradiction. C’est là que, pour l’instant, les choses se passent pas bien."

Si Emmanuel Macron lui avait demandé, pendant sa campagne présidentielle, d'écrire un livre sur son ascension, Philippe Besson, qui s'identifie "de gauche", explique qu'il ne s'est "pas retrouvé", dans les premiers mois, dans la politique d'Emmanuel Macron. "Il a été élu sur une espèce de promesse de gauche et de droite et c’est vrai qu’il a mené - au moins dans les premiers mois et années de son mandat - une politique libérale plutôt d’essence de droite. Après, il y a eu un correctif lié aux manifestations et aux 'gilets jaunes', ça, c’est bien. Mais fondamentalement, il a plutôt uniquement marché sur une jambe au début", analyse l'écrivain. 

Lorsqu'Un personnage de roman a été publié, Philippe Besson a dû faire face à des critiques. Mais encore aujourd'hui, il explique qu'il n'a jamais été proche politiquement des idées d'Emmanuel Macron.

"J’ai dit que je le connaissais avant [d'écrire le livre] et que j’avais de la sympathie pour lui, même si j’ai des différences politiques avec lui", rappelle-t-il. La raison principale pour laquelle il a accepté la proposition d'Emmanuel Macron est, selon lui, purement littéraire. "La politique n'était pas vraiment mon domaine et puis, je pensais vraiment que [sa victoire] ne pouvait pas arriver. Ça m’intéressait d'écrire sur un réel improbable. Je ne pouvais pas faire un ouvrage politique mais seulement un livre qui racontait une épiphanie", se souvient Philippe Besson, qui décrit Emmanuel Macron comme "un type qui, à l'époque, s’inventait un destin". 

Europe 1
Par Tiffany Fillon