Nouvel album de Grand Corps Malade : "le brio est toujours là, avec quelque chose en plus"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
"Plan B", le nouveau disque de Grand Corps Malade sort ce vendredi. Un opus dans lequel il compose avec ses points forts de toujours, et y ajoute des nouveautés.

Un sixième album en 12 ans de carrière et au milieu de tout ça, cinq tournées, un livre et un film. Grand Corps Malade, artiste prolifique, fait son retour avec un nouveau disque : Plan B.

Nouveautés, engagement et habitudes. C'est un opus avec de chouettes surprises que nous propose l'artiste. Au-delà de ce constat, on retrouve aussi ce qui fait le succès de Grand Corps Malade depuis ses débuts : cette faculté à raconter des épisodes drôles ou tragiques, en deux lignes, provoquant immédiatement dans l'imaginaire de celui qui écoute, des flots d'images en quelques secondes.

Il raconte avec tendresse l’histoire de sa vie. Chez lui, tout passe par le son. Ses souvenirs sont des acouphènes, à l'image d'un des titres qui porte le même nom. Dans Plan B, Grand Corps Malade reste engagé, comme il l'a toujours été, sans être donneur de leçons pour autant. Comme quand il parle de la situation dramatique d’une femme syrienne, qui attend le statut de réfugiée en France dans la chanson Feu rouge.

"L'hommage" à Patrick Balkany. Dans ses précédents projets, la frontière était déjà floue. Avec Grand Corps Malade, ça slame, ça rappe, ça fredonne. Mais dans ce nouvel album, c’est officiel : il chante. D'abord pour son petit garçon, de 4 ans et demi, et puis, dans un tout autre style, pour son "idole", le maire de Levallois-Perret : Patrick Balkany. L'artiste rappelle les démêlés de l'homme politique avec la justice, avec un clip qui a fait beaucoup réagir. Contacté par Franceinfo, Patrick Balkany a indiqué : "C'est un artiste, il dit ce qu'il veut", tout en soulignant, "les Levalloisiens, ils connaissent leur maire, ils l'élisent depuis 35 ans. Alors ce que peut penser ce monsieur Grand Corps Malade, ça m'est complètement égal".

 

Le tandem avec Angelo Foley

Dans ce Plan B, on sent un artiste serein, avec toujours ce brio dans les paroles, mais également quelque chose en plus. Comme s'il avait trouvé son âme sœur musicale, en la personne d'Angelo Foley, qui compose, qui arrange. Un vrai binôme depuis 3 ans maintenant. "Il fait du sur-mesure. (...) Il a une musique très riche. Elle est à la fois dense, épaisse. Il mélange des instruments joués en live et en même temps de la musique électronique", explique Grand Corps Malade au micro de Patrick Cohen vendredi sur Europe 1. "Dans cet album, il y a un peu des teintes hispanisantes, d'Amérique du sud. C'est un album très chaud et c'est grâce à Angelo. On va continuer un petit moment à travailler ensemble".