L'identité de #CopyComic, le traqueur de plagiats, agite "le monde des comiques"

  • A
  • A
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :
Les humoristes Kheiron et Baptise Lecaplain ont été accusés dimanche d’être derrière le compte YouTube qui publie des vidéos démontrant le plagiat de certains  de leurs collègues, Gad Elmaleh en tête. Ils ont démenti.

Voilà désormais plusieurs mois que certains cherchent à savoir qui se cache derrière CopyComic. Depuis octobre 2017, ce compte YouTube publie des vidéos dont le but est de démontrer le plagiat de certains humoristes. Malik Bentalha, Djamel Debbouze, Michael Youn ou encore - et surtout - Gad Elmaleh, ont tous été épinglés par cet anonyme qui fait trembler la planète humour en France. Dimanche, Sandra Sisley, épouse de Tomer Sisley, l’un des premiers à avoir été pointés par CopyComic, a communiqué deux noms, persuadés de connaître le principal artisan de CopyComic et son lieutenant. Les deux concernés, Kheiron et Baptiste Lecaplain, eux-mêmes humoristes, ont démenti l’information lundi. Mais le premier a salué le travail de l’anonyme.

Tout débute donc dimanche, sur les réseaux sociaux. Sandra Sisley publie sur Instagram un message avec la photo de Kheiron et ce texte on ne peut plus clair : "Bisous @kheiron. Identifié. On sait… La bise à @baptistelecaplain également. #LeKarmaVaFaireSonTafCommeDHab ." La femme de Tomer Sisley, un temps chroniqueuse de Cyril Hanouna, croit donc avoir débusqué le bon lièvre.

L’information est relayée, notamment par Philippe Lellouche. Le comédien et metteur en scène se fend d’un message assassin envers Kheiron sur Twitter. " Mon Dieu...Quand la délation (anonyme) vient au secours du manque de talent ... Ce sera l’histoire d’un petit humoriste qui voulait briser les carrières de ceux avec lesquels il ne pouvait pas rivaliser...", écrit celui qui partagera dès mardi la scène avec… Gad Elmaleh.

Michel Lumbroso, producteur de la pièce dans laquelle joueront Gad Elmaleh et Philippe Lellouche, est même allé plus loin dans un message aux relents complotistes : "Il semblait que @MrKheiron était le chouchou des media : étaient-ils complices ou bien vont-ils avoir le courage de réagir et le mettre hors jeu ? Hors d’état de nuire ? Le monde des comiques a besoin de purger ses traîtres", a-t-il écrit.  Ambiance…

 

Mais tout ce beau monde est peut-être allé un peu vite en besogne. Dès lundi matin, Kheiron a démenti dans Closer être CopyComic. "Non, ce n'est pas moi. Je ne veux pas surfer là-dessus", répondait le réalisateur du très remarqué Nous trois ou rien, sorti en 2015 au cinéma. De son côté, Baptise Lecaplain s’est contenté d’un message simple et clair sur Twitter, faisant référence à la chanson L’orange interprété par Michal, un ex-candidat de la Star Academy : "Noooooon ! Vous êtes fouuuuuuu ! C’est pas moiiiiiiii" :

Mais Kheiron ne s’est finalement pas contenté d’un simple démenti. Lundi dans la journée, il a expliqué, là encore via les réseaux sociaux, que s’il n’est pas CopyComic, il ne condamne pas sa démarche, bien au contraire. "Pour répondre à cette accusation plutôt flatteuse : non je ne suis pas CopyComic", écrit-il notamment. "Je ne sais pas pour vous mais me concernant, lorsque quelqu’un dénonce des gens qui ont une attitude nuisible, ce n’est pas un délateur mais un lanceur d’alerte. C’est un acte citoyen", lance aussi l’humoriste.

"À part quelques humoristes qui ont des affinités ou qui travaillent avec des gens directement épinglés, nous avons tous (en privé) approuvé la démarche de ce justicier. Le mot n’est pas anodin. Je le pense sincèrement", insiste encore Kheiron. "Croyez-moi, il est impensable qu’une personne puisse récolter toutes ces données sans une aide massive. Et je le répète, je suis fier d’avoir fait partie de cette aide", écrit enfin le comédien, qui assume donc d’avoir collaboré avec CopyComic.

CopyComic lui-même a répondu sur son fil Twitter. "Je ne suis ni Kheiron, ni B. lecaplain", écrit-il. "Je leur souhaite donc bon courage pour présenter leurs "preuves" tant attendues. Il y aura des bouts de ficelles, des "c'est forcément lui" & des "on m'a dit que": mais rien ne pourra prouver ce qui est faux !", poursuit celui qui promet, aussi, de se remettre au travail. "j'étais tranquillement en "retrait" de mes comptes CopyComic depuis mes deux vidéos sur Gad Elmaleh, ça me motivent à me relancer sur certains dossiers … Bisous. "

Si le Youtubeur anonyme semble avoir donc préservé, pour l’heure, son anonymat, son cas n’en a pas fini de diviser l’univers de l’humour français.