Gad Elmaleh à nouveau soupçonné de plagiat à travers une vidéo de CopyComic

, modifié à
  • A
  • A
Gad Elmaleh (ici à New York en septembre 2018), est soupçonné de plagiat, notamment dans son spectacle américain.
Gad Elmaleh (ici à New York en septembre 2018), est soupçonné de plagiat, notamment dans son spectacle américain. © BENNETT RAGLIN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
VIDEO - L'humoriste Gad Elmaleh a été une nouvelle fois épinglé lundi par la chaîne Youtube "CopyComic", qui recense les soupçons de plagiat dans l'univers du stand-up. 

A l'automne 2017, la révélation de son emprunt évident à un sketch de l'humoriste américain Jerry Seinfeld avait quelque peu entaché l'aura du roi du stand-up francophone Gad Elmaleh. Un an et demi plus tard, il est de nouveau épinglé par la chaîne Youtube "CopyComic", qui recense les ressemblances suspectes entre les "seuls-en-scène" français et nord-américains. Cette fois, la vidéo, qui dure plus de dix minutes, est entièrement consacrée à l'humoriste, dont les plagiats potentiels sont égrénés. 

Sur la dizaine de gags incriminés, certains sont suffisamment "faciles" pour laisser à Gad Elmaleh le bénéfice du doute. Ainsi, celui sur les têtes concentrées des guitaristes pendant les solos, attribué au comédien américain Dana Carvey, pourrait avoir été imaginé par les deux hommes à dix ans d'intervalle sans que la coïncidence paraisse délirante.

"Eau en poudre". Mais d'autres similitudes, portant sur des vannes plus pointues, sont troublantes. Dans son spectacle en anglais de 2018, Gad Elmaleh se fend par exemple d'une blague sur l'expression américaine "more than happy" ("plus qu'heureux"), qui correspond presque mot pour mot à celle de l'humoriste George Carlin dans un spectacle de 1996. De même, dans un show précédent - en français - sa vanne sur "l'eau en poudre" ("avec quoi on la mélange?") est très proche de celle de Steven Wright quelques années plus tôt. Ce dernier semble également l'avoir plus qu'inspiré pour un sketch où il raconte que sa maison a démarré lorsqu'il a voulu l'ouvrir avec ses clés de voiture. 

"La porte ouverte à toutes les fenêtres". Les emprunts répertoriés ne concernent pas que des comiques américains. Gad Elmaleh emploie en effet des formules utilisées avant lui par Dany Boon (le "forfait voyelles"), Dieudonné ("mi-pute, mi-soumise"), ou même Coluche ("ancien pauvre" plutôt que "nouveau riche"). La vidéo l'accuse en outre d'avoir également plagié des comiques bien moins célèbres que lui, comme le jeune Donel Jack'sman. Même le cultissime "c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres", employé par Gad Elmaleh à plusieurs reprises, notamment dans La Vérité si je mens, aurait été emprunté, cette fois à l'humoriste corse Eric Fraticelli (Pido de Tzek et Pido), autrefois mis en scène par... Gad Elmaleh lui-même. 

Interrogé par Le Monde, l'initiateur de "CopyComic", un professionnel du spectacle qui préfère rester anonyme, assure mener un combat pour "la défense de la création". Sa dernière vidéo de Gad Elmaleh, sous-titrée "Partie 1", a déjà été vue plus de 100.000 fois sur Youtube. La "Partie 2" est attendue début février.