Kev Adams : "J’ai toujours eu peur d’être un vieil ado"

  • A
  • A
Partagez sur :
Chez Anne Roumanoff, l'humoriste évoque son nouveau spectacle pour ses dix ans de carrière, dans lequel il se montre plus libre que par le passé.
ANNE ROUMANOFF, ÇA FAIT DU BIEN

Déjà 10 ans de carrière pour Kev Adams. À 27 ans, Kévin Smadja de son vrai nom, rempli maintenant des Zéniths et fait salle comble un peu partout en France. Pour marquer le coup de cette décennie, l'humoriste est actuellement en tournée avec son nouveau spectacle, Sois 10 ans. Chez Anne Roumanoff lundi, il revient sur ce nouveau one-man-show.

>> De 11h à 12h30, c’est tous les jours Anne Roumanoff sur Europe 1 ! Retrouvez le replay de l’émission ici

"J’essaie d’être franc, de dire ce que je pense"

"C'est un spectacle qui retrace ces dix ans, sans être autobiographique", présente Kev Adams. L'humoriste annonce aussi se montrer sous un autre jour, plus véritable. "J’essaie d’être franc, de dire ce que je pense. (...) Je n’ai plus envie de me priver de certaines histoires, de certains moments de ma vie, comme j’aurais pu le faire il y a quelques années", souligne-t-il. Exemple, parmi d'autres, de ces nouveaux sujets abordés : les relations amoureuses. "Je n’ai jamais parlé de manière aussi intime de ça", indique-t-il. "Je parle aussi du rapport que j’ai avec les journaux people", ajoute-t-il.

"Je ne me suis jamais posé la question de 'à qui je m’adresse'"

Dans son spectacle, Kev Adams évoque également, de manière frontale, son image d'humoriste pour adolescent. "J’ai toujours eu peur d’être un vieil ado", confie-t-il, "je raconte comment je me sens dans la peau d’un mec qu’on considère comme l’humoriste des ados, alors que je vais avoir 30 ans". Le comédien assure ne pas choisir son public. "Je ne me suis jamais posé la question de 'à qui je m’adresse'", explique-t-il. "Quand j’étais jeune, c’était assez naturel. Aujourd’hui, j’essaye d’écrire sur des sujets qui me touchent, dont j’ai envie de parler, sans me demander si cela va toucher les jeunes ou les moins jeunes", assure Kev Adams. 

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau