Jeu vidéo, comics : Star Wars, ce n'est pas que du cinéma !

, modifié à
  • A
  • A
Deux comics et un jeu vidéo permettent de prolonger le plaisir de Star Wars en dehors des salles obscures. 4:43
Deux comics et un jeu vidéo permettent de prolonger le plaisir de Star Wars en dehors des salles obscures. © EA / Panini / Montage Europe 1
Partagez sur :
La sortie en France du neuvième film "Star Wars" s'accompagne de deux supports permettant de prolonger le voyage dans une galaxie lointaine : un jeu vidéo très réussi qui nous met dans la peau d'un jeune Jedi et des comics sous forme d'anthologies consacrées à Dark Vador et Luke Skywalker.

Plus de 40 ans après la sortie du premier film, la saga Star Wars continue de passionner les foules. Le neuvième long-métrage, qui clôt la troisième trilogie, est sorti mercredi et semble promis à un joli succès au box-office. Et, comme à chaque fois, à peine sortis de la salle de cinéma, les fans ne rêvent que de replonger immédiatement dans cet univers foisonnant. Ça tombe bien, la galaxie lointaine, très lointaine de Star Wars s'étend bien au-delà des films. En cette fin d'année, un jeu vidéo original et des comics sont venus étoffer la collection.

Jedi : Fallen Order, un jeu vidéo original et grisant

Star Wars Jedi : Fallen Order est sorti en novembre sur Playstation 4 et Xbox One. Et pour une fois, il s'agit d'un jeu original, ce n'est pas l'adaptation d'un film ou un jeu de tir comme les récents (et redondants) Star Wars BattlefrontJedi : Fallen Order est donc un jeu d'action-aventure à la troisième personne, très cinématographique, avec un héros, un scénario, des rebondissements, des combats de sabre laser épiques… À l'exception de quelques références aux films (on croise par exemple Saw Guerrera, le personnage de Forest Whitaker dans le film Rogue One), l'histoire du jeu est entièrement originale, créée pour l'occasion.

L’action du jeu se déroule entre les épisodes trois et quatre de la saga. Les Jedi ont quasiment tous été exterminés par l’Empire. Le côté obscur a triomphé et les rares Jedi survivants vivent cachés. C’est le cas du héros du jeu, Cal Kestis, un jeune Jedi qui a renoncé à se battre. Son maître a été tué et lui vit comme simple ferrailleur. Mais, lors d’un accident sur un chantier, il fait usage de la Force pour sauver un ami. L’Empire se lance donc à ses trousses et Cal n’aura d’autre choix que de se battre pour sauver l’Ordre Jedi, aidé par des compagnons rencontrés en cours de route, notamment BD-1, un petit robot très utile.

Le principe du jeu est de faire progresser Cal dans sa quête, sur plusieurs planètes, et en tant que Jedi, en débloquant des compétences pour maîtriser la Force ou s'améliorer en combat. L’idée, c'est vraiment de donner la sensation au joueur de faire partie de l'univers de Star Wars, peuplé de personnages secondaires hauts en couleur et de bestioles fantastiques. "On a cherché à créer une expérience la plus authentique possible pour faire en sorte que le joueur devienne lui-même un Jedi", explique à Europe 1 Aaron Contreras, l’un des créateurs du jeu. "Il y a beaucoup de liberté, on ne vous impose pas une bonne façon de finir le jeu, c'est vous qui décidez."

600 x 300

De fait, ce Star Wars Jedi : Fallen Order est un bon jeu, qui plaira aux fans de l'univers. L'histoire est intéressante, les personnages bien pensés. Mais le vrai point fort du jeu, c'est son système de combat. Très dynamique et demandant une vraie maîtrise de la Force et du sabre laser, il se révèle jouissif une fois les bases acquises. On se prend vraiment pour un Jedi et c'est bien là l'essentiel d'un bon jeu Star Wars. De fait, on lui pardonne un peu son aspect répétitif, puisque le jeu est conçu pour nous faire régulièrement revenir sur nos pas, et affronter les mêmes adversaires, pour accéder à des endroits bloqués auparavant.

Dark Vador et Luke Skywalker se déclinent en comics

Si vous n'êtes pas branché jeux vidéo, vous pouvez aussi prolonger l'expérience Star Wars en lisant. On le sait moins, mais l’univers de la saga s’étend aussi aux bandes dessinées. Comme Superman, Batman et les autres super-héros, Star Wars est publié sous forme de comic books aux États-Unis. En France, pour la sortie du film, Panini a édité deux anthologies : Je suis Dark Vador et Je suis Luke Skywalker. Des titres qui font écho, forcément, au "Je suis ton père" lancé par Dark Vador à Luke Skywalker.

600 x 400

Dans ces anthologies, on trouve des histoires courtes, plus précisément des chapitres qui peuvent se lire seuls mais sont publiés par ailleurs dans des arcs plus longs, sur Dark Vador et Luke Skywalker. L'intérêt pour ceux qui ont vu les films, c'est qu'il s'agit d'histoires non montrées au cinéma. Elles se déroulent entre les films, elles les complètent, les relient parfois. Par exemple, dans le livre sur Dark Vador, on en apprend plus sur la traque des derniers Jedi ou sur ses relations avec le Grand Moff Tarkin, commandant de la flotte impériale. Du côté de Luke, on a le droit à des aventures inédites du Jedi, en compagnie de Leia, Han Solo et Chewbacca.

Si vous aimez Star Wars, ces anthologies sont un parfait complément aux films (et au jeu, dont on retrouve certains personnages dans les cases des comics). Chaque livre coûte 26 euros, il y a plus de 300 pages avec des histoires passionnantes, bien dessinées et qui puisent dans la force de la nostalgie des premiers épisodes. Parfait pour prolonger le plaisir du film pendant les vacances.