Grand Corps Malade s'est mis au slam "par hasard"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
S'il ne l'a "pas inventé", Grand Corps Malade est connu pour avoir démocratisé le slam. Pourtant, "jamais je n'aurais imaginé monter sur scène et prendre le micro", explique-t-il.
INTERVIEW

C'est lui qui a fait connaître le slam en France. Le septième album de Grand Corps Malade, Plan B, sorti en février, est déjà disque d'or avec 50.000 exemplaires écoulés. Pourtant, le slam est "venu par hasard" dans sa vie, qu'il imaginait alimentée par le sport, avant d'être victime d'un grave accident. "La vie ne se passe jamais exactement comme on l'avait imaginée. C'est un peu le concept de l'album, le plan B est un bon plan", a-t-il confié dans l'émission Y a pas péno ! sur Europe 1.

Pas de "cause à effet" avec son accident. Fabien Marsaud de son vrai nom, a découvert le slam "six ans après (son) accident, donc il n'y a pas une cause à effet immédiate" : "Un jour, je suis rentré dans un bar où il y avait une soirée slam. Je me suis assis, j’ai entendu des mecs qui se revendiquaient un peu poètes. Il y avait plein de gens différents, des très beaux textes, très drôles ou très touchants. Ça m’a donné envie de participer et je suis tombé dedans comme ça."

"Je n'ai vraiment pas inventé" le slam. A l'époque, "il n’y avait pas de slameur grand public et j’ai eu la chance d’avoir les médias un peu sur moi" mais le slam, "je ne l’ai vraiment pas inventé. Je l’ai découvert en 2003", confie-t-il. Une découverte qui lui a permis de se trouver un plan B qui fait son succès aujourd'hui.

Europe 1
Par G.D.